Après les chanteurs, les cinéastes défendent Hadopi

Jean-Jacques AnnaudC’était le 23 juin dernier, 52 artistes français lançaient un appel contre le piratage sur Internet. Cette fois-ci, ce sont 31 cinéastes qui font entendre leur voix pour défendre le projet de loi « Création et culture ».

Les anciens se révoltent

C’est hier que 31 cinéastes, dont Jean-Jacques Annaud ou encore Claude Lelouch, ont élevé la voix pour voler au secours du projet de loi de Christine Albanel, dans une tribune du site Internet du journal Le Monde. « Nous ne sommes pas prêts à sacrifier à la mode de la gratuité de la culture, qui reste une escroquerie intellectuelle, et à nous résoudre à voir les capacités de création de notre pays battues en brèche et laminées », explique le groupe.

Selon eux, la riposte graduée n’a « pas pour contrepartie (…) l’abaissement des libertés individuelles et publiques, qui resteront préservées de tout filtrage généralisé des réseaux et seront garanties ». Ils en profitent également pour dénoncer les failles dans les idées de licence globaleConcept juridique consistant à légaliser le téléchargement illimité de la musique sur Internet en échange d’une redevance intégrée, par exemple, au ta.... « Face à cette nouvelle proposition adaptée et graduée, nous sommes frappés par le mutisme de ceux qui, pour légaliser le pillage des oeuvres, ont ressorti le modèle de la licence globale pour la musique, mais qui, en revanche, n’ont aucune proposition concrète et alternative au financement actuel des films et à la rémunération des cinéastes ».

Les cinéastes du groupe sont : Jean-Paul Salomé, Alain Corneau, Costa-Gavras, Jeanne Labrune, Jean Marboeuf, Christian Carion, Jean-Jacques Annaud, Bertrand Van Effenterre, Bertrand Tavernier, Dante Desarthe, Patrick Braoudé, Pierre Jolivet, Rachid Bouchareb, Michel Deville, Gérard Krawczyk, Jacques Fansten, Christian Vincent, Pierre Salvadori, Michel Andrieu, Véra Belmont, Bertrand Blier, Claude Lelouch, Patrick Bouchitey, Catherine Breillat, Pascal Thomas, Paul Boujenah, Jean-Loup Hubert, Gérard Jugnot, Philippe Lioret, Radu Mihaileanu, et Jean-Jacques Beineix.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
9 commentaires
    Votre commentaire
  • davidbenard
    Ils ont bien raison.
    0
  • vikin
    Et ensuite les photographes.
    1
  • HellSea
    Citation:
    pas pour contrepartie (…) l’abaissement des libertés individuelles et publiques, qui resteront préservées de tout filtrage généralisé des réseaux et seront garanties

    je crois qu'ils ont mal du lire HADOPI car celle-ci prévoit un filtrage

    Citation:
    Face à cette nouvelle proposition adaptée et graduée, nous sommes frappés par le mutisme de ceux qui, pour légaliser le pillage des oeuvres, ont ressorti le modèle de la licence globale pour la musique, mais qui, en revanche, n’ont aucune proposition concrète et alternative au financement actuel des films et à la rémunération des cinéastes

    si je lis bien ce qu'ils disent, leurs opposants sont muets ("mutisme") mais ils arrivent quand même à proposer la licence globale. en langue des sourds, je suppose.
    sinon, en business model alternatif, il y a la VOD (video-on-demand), si possible en HD :D, qui est très intéressant et encore trop peu développée.
    il ne faut pas oublier qu'avant, le cinéma était un "spectacle". on allait au cinéma, on n'allait pas voir un film précis. il a perdu de sa superbe d'une part en devenant un "bien de consommation" et d'autre part à cause de l'augmentation du nombre films produits chaque année. ils perdent alors en qualité.
    peut-être que les gens vont moins au cinéma car ils lisent plus les critiques avant d'y aller?
    0