Cliic.com : vraies enchères ou loterie ?

Ses créateurs présentent Cliic.com comme « le succès Web de la rentrée ». Simple, ce site de vente lance en France le concept d’enchères au centime chronométrées sur deux minutes. Lancé le 15 septembre, il comptait 10 000 inscrits fin septembre. Ils sont 24 000 a enchérir aujourd’hui.

De centime en centime

De nombreux objets high-tech sont mis en ventes sur Cliic.com, dont 13 actuellement. Le principe : le dernier enchérisseur, sur une plage de 2 mn, et les enchères se font à coup de centime. En clair,  si le compteur tombe à zéro seconde, sans qu'il n'y ait eu de surenchère, le dernier enchérisseur remporte l’objet au prix indiqué. On peut ainsi acquérir une Playstation Portable 3000 à 22,78 € (169 € en magasin) ou une platine graveur DVD Sony à 15,67 € au lieu de 365 € dans le commerce.

Notons que Cliic.com fait son beurre sur les enchères. Ainsi, il faut acheter des clics sur le site (2 sont offerts à l’inscription) pour pouvoir participer. Et là, l’addition peut être salée. En effet, pour 10 clics, il faudra régler 14,90 €. Dégressif, le prix des clics atteint tout de même 84,90 € pour 100 clics. Et ils partent à une vitesse folle.

Cliic gagne Plus de 8000 € sur la vente d'un Macbook Air

Prenons pour exemple le cas du Macbook Air d’Apple actuellement en une de Cliic.com. À l’heure où ces lignes sont écrites, il est à 89,56 €. Si chaque clic correspond à une enchère de 1 centime, le portable d’Apple a déjà généré 8956 clics, soit 8866 € (1 clic = 0,99 € dans le pack de 50 clics, pack médian). Dans le commerce, ce Macbook Air est vendu 1500 €. Aussi, même si beaucoup d’internautes utilisent leurs deux clics gratuits d’inscription, l’affaire doit tout de même être juteuse.

Précisons que le Cliic.com est fermé de 22h à 10h. Cela permet au site de ne pas vendre d’objets à perte. Dans ce genre de combine, Cliic met également en vente des packs de clics, où comment faire réussir à vendre un bien qui ne coûte rien au site.

C'était un projet de fin d'études

À l’origine de ce concept ingénieux de vente au centime chronométré, on trouve Pierre-Yves Banaszak, Gautier Andriès et Damien Devisme. Tous trois diplômés de l’HETIC, école de management, ils ont créé Cliic.com pour leur projet de fin d’études en juin dernier. Aujourd’hui, ils tablent sur 500 000 € de chiffre d’affaires pour 2009.

Pour la suite des réjouissances, Cliic devrait se diversifier et proposer des voyages, des automobiles ou encore du mobilier. Une application Facebook et un système d’enchères par SMS sont également dans les cartons de cette entreprise française.

Des concurrents et un manque de transparence

En France, Cliic.com a plusieurs concurrents, dont megagong et centsenchere. On notera cependant qu’il est le seul à proposer une règle du jeu aussi simple. On parle ici de jeu puisque la limite est faible entre le jeu d’argent et l’enchère à proprement parler. D’ailleurs, comment savoir si Cliic ne relance pas les enchères par moment ? A ce sujet, Damien Devisme, explique que « c’est un réel problème. On essaye d’être transparent, mais il faudrait un audit de sécurité sur l’application, ce qui n’existe pas en France actuellement. » Tolérées par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), ces enchères au centime ont le vent en poupe. Attention, on devient vite accroc.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
49 commentaires
    Votre commentaire
  • maitrekanter59
    J'ai l'impression qu'ils font miroiter de bonnes affaires alors qu'ils se remplissent les poches et que les vendeurs n'y sont pas forcément gagnants.
    1
  • Anonyme
    Je viens de parcourir le site, je n'avais pas tout compris le principe. Le compteur de 2min est remis à zéro à chaque clic... C'est un jeu sans fin.

    Il faut savoir maitriser son argent, parce que dans la note finale il faut compter le prix de l'enchère plus le prix des packs de clics achetés.
    1
  • Beni-non-non
    Le problème vient surtout que ce sont tout les enchérisseurs qui paient l'objet pour celui qui gagne (qui paie en partit quand même). Donc en gros, tu peut payer sur plein d'objets et ne rien avoir. Il faut voir ça comme un jeux, en fait et pas un site d'achat.
    1