Clodogame : le jeu qui indigne le gouvernement

A peine débarqué en France qu’il fait déjà l’objet d’une polémique. Le jeu « Clodogame » ne fait pas rire le gouvernement, notamment son secrétaire d’état au Logement, Benoist Apparu, qui l’accuse d’atteinte à la dignité humaine. Dans ce jeu en ligne gratuit, l’internaute incarne un SDF dont le but est de sortir de la rue par tous les moyens imaginables. Pour ce faire, Paris regorge de possibilités.

"Clodopolémique"

Faire la manche reste un classique mais vous pouvez toujours vous accompagner d’un animal de compagnie pour apitoyer les passants. Si la méthode douce ne suffit pas, d’autres options sont disponibles : de l’agression auditive en s’adonnant à la musique, à l’agression tout court en multipliant les braquages à deux sous. Attention tout de même à ne pas avoir un taux d’alcoolémie trop élevé qui ferait fuir les bonnes âmes.

Quels recours ?

Indignation du gouvernement, du « second degré » répond Farblut Entertainment, l’éditeur allemand à l’origine du jeu et qui a déjà fait face à la même polémique il y a un an avec la sortie du jeu Outre-Rhin. Depuis, le jeu a séduit 2 millions de clochards amateurs et s’est déjà exporté en Grande Bretagne en Pologne et en Espagne. En attendant, Benoist Apparu, est à la recherche de moyens pour contrer juridiquement le titre. Dans sa quête, il peut compter sur le soutient des associations d’aide aux SDF, tout simplement révoltées par le principe du jeu.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
22 commentaires
    Votre commentaire
  • homer planetesfr
    Ca va faire de la pub pour le jeu et il y aura encore plus de monde.
    1
  • a2bfango
    Je trouve qu'il y a bien assez de sdf pour faire du second degré en plus sur le net...
    0
  • Anonyme
    Plus que du second degré, c'est du cynisme et de la provoc: au moins ça ne laisse pas indifferent, et d'une certaine maniere, ne peut que sensibiliser les gens aux problemes de la decheance sociale.
    De la meme maniere que les jeux video ne rendent pas violents, les jeux usant de la derision ne rendent pas les gens stupides, ni clodophobes... et ça, les politiquessoit disant bien pensant le savent tres bien, mais jouent les indignés pour redorer leur blason de defenseur de la condition huamine...plutot que de donner des milliards à l'industrie automobile, faussement souffreuteuse, quelques millions pour aider directement nos pauvres à redemarrer dans la vie, et ce genre de jeux n'aurait pas besoin d'exister.
    6