La Cnil épingle les compteurs électriques intelligents

Le type de compteur visé par la CnilLe type de compteur visé par la CnilActuellement en expérimentation en France, ces compteurs sont directement reliés aux systèmes informatiques des fournisseurs d’électricité. Ils relèvent ainsi la consommation du foyer en temps réel. Le distributeur d’énergie peut adapter les abonnements de ses clients et réduire par la même occasion leur facture.

Mais la Cnil voit également ce système d’un autre œil : « Cela peut permettre de déduire des informations très personnelles sur les habitudes des usagers », précise-t-elle dans une note publiée sur son site Internet. Les informations de consommations d’énergie «permettent de savoir beaucoup de choses sur les occupants d'une habitation, comme leur horaire de réveil, le moment où ils prennent une douche ou bien quand ils utilisent certains appareils (four, bouilloire, toaster)», continue-t-elle.

Les garanties des distributeurs

Ce constat implique donc certaines obligations selon la Cnil : « Les distributeurs d'énergie devront donc apporter des garanties sérieuses sur la sécurisation de ces données et leur confidentialité ».

ERDF (Électricité Réseau Distribution France) n’a pas manqué d’y répondre en assurant dans un communiqué que « toutes les données de consommation sont cryptées », permettant ainsi de « garantir la protection de ces informations personnelles ». ERDF ajoute également que « ce cryptage préservera le système des attaques malveillantes » et que « chaque agent est tenu au respect d'un code de bonne conduite par lequel il s'abstient de communiquer les informations personnelles ou commercialement sensibles à des tiers non autorisés »

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
11 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    "à des tiers non autorisés" ?
    Cela signifie-t-il qu'il y en a qui sont autorisés ???

    Une place de directeur de la com en vue chez ERDF !
    2
  • micaub
    Bebinary"à des tiers non autorisés" ?Cela signifie-t-il qu'il y en a qui sont autorisés ???

    Ça peut arriver... sur décision de justice ou selon les termes de ton contrat...
    1
  • Kenelm
    Ben l'information ça peut valoir cher, et certains sont près à payer pour. Par exemple, Google qui t'offre un service de mail, de création de documents, de chat... et qui exploite ces infos pour te balancer de la pub ciblée à prix d'or.
    Toute info récoltée sur une personne va intéresser du monde, et quand on a de l'info et qu'on manque d'argent...

    Après évidemment y'a toujours les attaques, et des fuites d'information piquées à Facebook, Twitter... c'est de plus en plus fréquent...

    Et enfin, côté judiciaire,en admettant que ton gouvernement a interdiction de fourrer son nez dans certains recoins de ta vie privée, et qu'une société se permette de récolter de telles informations, informations qui peuvent être saisies par ton gouvernement... Ça fait qu'au final, ton gouvernement en a pas le droit, mais il y a quand même accès. C'est con hein ?

    Par exemple les flics ont pas le droit de faire une perquisition surprise chez toi sans autorisation d'un huissier, ni d'écouter ta ligne téléphonique, et pourtant si ta maison est super moderne, avec un frigo qui connaît son contenu et qui le transmet à un supermarché en ligne, et que tout ton matos a des tags RFID pour pouvoir les organiser et les retrouver plus facilement ce qui fait que ton système Microsoft Domotic House sait tout ce qu'il y dans ta baraque, et que toutes tes photos sont sur Facebook et Flickr, ton carnet d'adresse sur Hotmail et Gmail, les logs de tes discussions chez Google Microsoft et Facebook... ben tu vois ils ont même plus à se faire chier à venir chez toi.

    C'est un peu pour ça que la CNIL fait chier tout le monde, pour limiter le pouvoir de ceux qui peuvent taper dans cette information, que ce soit de façon illégale, par attaque informatino, ou même de façon légale.

    Les "tiers non autorisés" c'est donc une excuse récurrente de la CNIL pour dire "ce que vous faites est pas bien".
    0