Hadopi : la CNIL épingle TMG

HadopiHadopiLa CNIL a procédé à un étonnant aller-retour dans ses communiqués concernant TMG, le prestataire technique en charge des contrôles Hadopi. D’abord épinglé pour la gestion de ses infrastructures, puis affranchi ensuite concernant ses serveurs en charge de la riposte graduée.

La Comission nationale de l’informatique et des libertés a été hier très sévère dans un communiqué quant à l’application de ses principes sur les équipements de TMG. Cette entreprise sous-traite la surveillance des réseaux peer-to-peer pour le compte des sociétés de perception et de répartition des droits d’auteurs (SPRD). « Il a ainsi été constaté un manquement aux obligations relatives aux formalités préalables et une absence de durée de conservation pour certaines données à caractère personnel traitées par TMG », précise ainsi la CNIL. 

La réponse graduée finalement pas concernée ?

« Lors du contrôle, la CNIL a constaté que les insuffisances des mesures de sécurité n’affectaient pas seulement les traitements mis en œuvre par TMG, pour son compte, mais aussi les traitements mis en œuvre pour le compte de ses clients – les SPRD – dans le cadre du dispositif dit “de réponse graduée” », poursuit la Commission. Il n’en fallait pas plus pour mettre en émoi n’importe quel défenseur des libertés individuelles à cheval sur la protection et la confidentialité des données.

Mais ce communiqué alambiqué n’a pas tenu très longtemps puisqu’il a été complété quelques instants plus tard par quelques « précisions » contredisant en partie sa première communication : « le contrôle de la CNIL a permis de constater que la faille de sécurité révélée n’affectait pas les serveurs utilisés dans le cadre de la réponse graduée ». Difficile dans ces conditions de savoir exactement ce que visait la CNIL qui ne souhaite pas aller plus loin dans les détails : « la CNIL a décidé, au regard des éléments techniques contenus dans ces mises en demeure, de ne pas les rendre publiques. Pour autant, elle juge utile d’informer le public de son action ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Anonyme
    "Pour autant, elle juge utile d’informer le public de son action"
    On dirait un sketch de Coluche : "on aurait dit dans les milieux autorisés qu'un échange secret entre les 2 partis auraient eu lieu"
    1