Coleco Chameleon : une nouvelle console à cartouches pour février 2016

Après avoir fait un flop sur la plateforme Indiegogo, l'équipe de Retro Video Game Systems récidive. Cette fois, elle s'est associée à l'ancestrale société Coleco, à qui l'on doit la Colecovision de 1982. Si tout se déroule comme prévu, le résultat de leurs travaux devrait être présenté en février prochain et donner lieu à une nouvelle campagne de financement.

Fait rarissime, la Coleco Chameleon exploite des cartouches en guise de support de stockage. Exit la dématérialisation, retour aux sources : on n'avait pas vu de nouvelle console à cartouche depuis la Nintendo 64 sortie en 1997 en France (à l'exception de celles qui permettent de rejouer à de vieux titres, comme la RetroN). Selon les créateurs de l'appareil, « toutes les cartouches de jeux incluront des coques en plastique de grande qualité avec des manuels d'instructions illustrés et des notes de développeurs. » Car ne vous y trompez pas : il ne s'agit pas ici de recréer une pale copie de la Colecovision et de surfer sur la vague retrogaming. Les créateurs de la Coleco Chameleon espèrent en réalité attirer les développeurs, et faire en sorte que de nouveaux jeux apparaissent sur leur console.

Les 20 meilleurs jeux des années 80

En termes de design, l'appareil reprend celui d'une console du début des années 90, l'Atari Jaguar. Et pour cause : l'équipe de Retro Video Game Systems a en effet acquis il y a quelques années les moules de fabrication de la console d'Atari, afin de réduire les coûts de fabrication de son projet. Si aucune date et aucun prix de lancement n'ont pour l'instant été annoncés, la Colecovision devrait être présentée lors du New York Toy Fair qui se tiendra en février 2016. Ne reste plus alors qu'à espérer que la campagne qui sera lancée sur Kickstarter parvienne à réunir suffisamment de fonds pour lancer une production à grande échelle.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire