Le Conseil national du numérique est très critiqué

Le Conseil national du numérique (CNN) fait l’objet de vives critiques alors qu’Éric Besson a annoncé qu’il sera systématiquement consulté par le gouvernement avant que les projets de loi portant sur l’économie numérique soient déposés à l'Assemblée nationale.

Une consultation symbolique ?

Le ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique éclaircit donc l’article 1 du décret créant le Conseil national du numérique qui parlait d’une saisine possible, mais non impérative, par le gouvernement. Néanmoins, l’exécutif n’est pas lié par les avis du conseil. L’exemple le plus proche est la CNIL qui doit aussi être consultée par le gouvernement, mais dont les avis contraires à la volonté des ministres sont trop souvent ignorés selon certains.

Un Conseil trop restreint et pas forcément légitime

Le CNN a été présentée le 27 avril dernier (cf. « Nicolas Sarkozy prêt pour une Hadopi 3 ») et le décret a été publié au Journal officiel deux jours plus tard. L’internet Society France s’étonne que ce conseil soit formé en grandes partie de responsables d'entreprises françaises dont la partialité peut être facilement remise en cause en raison de leurs intérêts commerciaux. Ils représentent aussi une vision très limité du numérique. Aucun fabricant de semiconducteur n'est représenté et le monde éditorial sur Internet est largement absent.

LeMondeInformatique.fr rapporte aussi que les membres du CNN ont failli élire un entrepreneur qui s’est spécialisé dans les sites Internet pour adultes. La polémique les poussa finalement à choisir Gilles Babinet, un autre entrepreneur beaucoup moins controversé.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • Fnouc
    "Très critiqué" ?

    Par qui ? à la lecture de l'article ça n'est absolument pas clair.

    Il y a bien "L’internet Society France" qui "s’étonne", mais c'est tout.

    Les mots ont un sens et un poids, il ne s'agit pas de les utiliser comme ça pour faire du sensationnalisme. Quand on clique sur le titre, on s'attend à une énumération de citations et de prises de positions contre le CNN, argumentées, expliquées. Il n'en est rien.
    0
  • Anonyme
    Tel le cinéma populaire et la musique populaire, le journalisme vit aussi sa période de déclin.
    0
  • shooby
    tu m'etonnes qu'il est critiqué
    0