Retropac : la première console rétro made in France

Le Retropac est « la première console de jeux vidéo rétro made in France », explique Noé, l’un des instigateurs de ce projet actuellement en campagne de financement participatif sur KissKissBankBank.

Pour se payer une tranche de nostalgie vidéoludique, on peut sortir une vieille console du grenier, télécharger un émulateur ou encore craquer pour une console old-school remise au goût du jour, comme la Nes Mini que Nintendo doit prochainement lancer. Aujourd’hui, une autre option s’offre aux joueurs avec le Retropac, une machine compacte et moderne, capable d’émuler jusqu’à 25 consoles. De l’Atari 2600 à la PlayStation 1, en passant par la MegaDrive ou encore la PC Engine, la plupart des gloires des années 80/90 sont présentes dans cette petite boîte de 9 cm par 7 cm.

Retropac

Français, le projet est né à Lyon. Noé, étudiant en master Développer et Entreprendre, construit un premier exemplaire pour l’anniversaire d’un ami. Voyant l’engouement généré par sa création, il décide de s’associer à un autre étudiant rencontré sur les bancs de l’école, Lucas, pour fonder la start-up Nostalgames et lancer l’aventure Retropac.

La console est basée sur un Raspberry Pi 3. Elle dispose d’une sortie HDMI, de quatre ports USB pour brancher les manettes et d’un minijack. La connectivité est assurée par un port Ethernet, du Wi-Fi et du Bluetooth. L’ensemble est alimenté via un câble secteur branché en microUSB.

Aucun jeu ni BIOS ne sont inclus dans la machine, pour des raisons évidentes de droits d’auteur. Il faudra donc les importer manuellement, soit via une clé USB, soit en se connectant à distance sur un ordinateur. A noter que le Retropac sera disponible en trois capacités : 16, 32 ou 64 Go. Nostalgames a développé son propre système d’exploitation, le NostalOS, « un équivalent de Recalbox et Retropie », adapté aux besoins du projet. Outre l’émulation, il comprend également un Media Center et laisse la possibilité d’ajouter « plus tard une marketplace. »

La campagne KissKissBankBank se terminera le 16 octobre. Elle est actuellement au tiers de son objectif de 15 000 €. Pour acquérir un Retropac, il faut dépenser au minimum 100 €, somme qui comprend la console en 16 Go et deux manettes de NES ou Super NES.

Une partie des consoles intégrées au Retropac.Une partie des consoles intégrées au Retropac.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • Eric_23
    Je ne vois pas trop l'intérêt d'organiser un financement participatif pour une console "made in France" (enfin, seul l'OS, pardon, l'interface, et encore, à voir si ce n'est pas dérivé de projets existants), dont les composants sont fabriqués ailleurs (raspberry pi, boitier, manette). De plus la version de base à 100 €, bon ok il faut bien prendre leur marge, mais la version saphir à 230 € avec 2 manettes sans fil que j'ai acheté 35 € chacune, je ne vois pas trop non plus l'intérêt...
    0
  • Amuironer
    Éric a totalement raison moi les manettes 10 euros chacune Bluetooth et super n'es 3 euros et le boitié raspbery 50 donc bon faut arrêter . En plus le mien à la wifi et une seconde interface "sybu" l'équivalent d'un média center Apple AirPlay mais en mieux ... bref j vois pas pourquoi réclamer de l'argent ...
    0
  • Tailslol
    Vous avez vu leur page YouTube avec les commentaires ? Ce projet est une arnaque,avec composant chinois et codes volé.
    Le tout vendu le double du prix.
    Bref une catastrophe.
    Ils ont choisit kiss kiss bank bank car on peu pas Flager le projet du tout ou commenter sans backer...
    0