Le site CopWatch revient contre l'avis du gouvernement

Le site CopWatch, qui avait déjà été fermé par le gouvernement, a rouvert récemment sous une adresse différente. Et une fois de plus, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant cherche à obtenir sa fermeture.

Lors de sa fermeture en octobre dernier sur décision de justice, CopWatch était connu pour dévoiler publiquement l’identité des agents de police responsables de bavures. Créé anonymement, le site finit par être bloqué par le ministère de l’Intérieur, au motif que ses propriétaires ne pouvaient pas se présenter devant un tribunal, du fait de leur anonymat. Aujourd’hui, le site a repris son activité et le gouvernement veut repartir dans une bataille à son encontre.

Depuis près d’une semaine, le site a donc recommencé à diffuser des vidéos montrant des bavures policières, en nommant parfois les responsables. Alors que le site dit prôner « un combat parfaitement justifié », Claude Guéant, de son côté, le qualifie de « site qui incite à la haine à l’égard des policiers ». Le ministère de l’Intérieur dit avoir « pris contact avec les fournisseurs d’accès pour voir comment, sur la base de la décision rendue par la justice en octobre, nous pouvons faire bloquer l’accès à cette nouvelle adresse ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • shooby
    En quoi ce site incite à la haine à l’égard des policiers ? Monseigneur Guéant, ne faites pas votre tartuffe, abus de leur part il y a, donc c'est à vous d'agir pour régler le problème. Ce n'est pas en vous voilant la face comme ça qu'il se résoudra. Et en plus ce combat est d'utilité publique, car c'est ce cette minorité de forces de l'ordres qui mettent à mal la réputation de la majorité qui ne cherche que faire mieux. Vilipender les sites qui ne font qu'informer du problème, cela ne fait pas sérieux.
    1
  • doppel_neo@guest
    Pour moi il y a incitation à la violence par le fait de nommer les policiers.
    0