Course de drones au Wembley Stadium : on y était

Le 13 avril dernier s'est tenu un événement inédit en Europe : une course de drones dans un stade gigantesque, le Wembley Stadium. Nous avons pu y assister et vous livrons un rapide compte-rendu de la soirée, qui a tout de même duré près de 3 heures.

L'événement, baptisé Freestyle Drone Race, était organisé par Qualcomm, ainsi que par quelques autres acteurs comme EE (un opérateur anglais) et l'ERSA (European Rotor Sports Association). Si le public était réduit à tout juste une quarantaine de personnes, il s'agissait surtout pour Qualcomm de faire la démonstration de sa technologie Flight pour drones, et pour EE de mettre en avant la vitesse de son réseau 4G. Car des petites caméras embarquées sur chaque appareil permettaient de retransmettre l'événement sur tablettes avec un différé d'une dizaine de secondes.

Courses de drones au stade de Wembley.

Durant près de 3 heures, des pilotes de drones de l'ERSA se sont donc affrontés. Mais de manière purement amicale : ici, pas de véritable enjeu, si ce n'est le plaisir de faire le show. Ils ont eu pour objectif de faire voler leur appareil au-dessus des gradins, en évitant certains obstacles et en pénétrant dans des arceaux, afin de valider leur parcours. Si les sensations étaient au rendez-vous pour les spectateurs, il s'agissait aussi surtout pour les pilotes de pouvoir voler hors de toutes contraintes. Car c’est là le problème majeur qu'ils rencontrent actuellement : trouver un endroit au-dessus duquel ils peuvent faire voler leur engin, sans s’attirer les foudres des autorités. Du coup, le stade de Wembley leur a permis de trouver un terrain de jeu idéal pour s'adonner à leur activité favorite.Qualcomm avait privatisé le Wembley Stadium pour l'événement.Qualcomm avait privatisé le Wembley Stadium pour l'événement.

Comme nous l'a rappelé Hervé Pellarin, FVP Race Evangelist : en France, ce type de manifestation serait quasi-impossible à mettre en place à cause des conditions draconniennes ues qui encadrent les drones de loisir (vol à vu, interdiction en zone urbaine, de voler au-dessus de personnes ou d'animaux... jetez un œil à notre comparatif sur les drones pour tout savoir sur la législation française).Dans les coulisses, chacun pilote s'était équipé de son matériel favori pour voler dans des conditions optimales.Dans les coulisses, chacun pilote s'était équipé de son matériel favori pour voler dans des conditions optimales.

Mais revenons à l'événement de Wembley : au final, les différentes courses étaient organisées de manière très professionnelle, à coup de présentateurs et de retransmission sur écran géant. Il nous a été possible également de tester quelques appareils et même visiter les immenses vestiaires du stade, lesquelles les pilotes pouvaient réparer leur appareil en cas de chute ou de l'adapter à leur besoin. En définitive, voilà un événement très réussi, et on a hâte qu'il s'ouvre à un plus large public. Restent deux derniers détails à régler, et pas des moindres : d'une part, faire en sorte que le public s'y retrouve facilement pour identifier les concurrents. Car un drone, c'est petit, mais ça va vite, très vite (certains peuvent atteindre les 150 km/h). Et d'autre part, trouver les mesures de sécurité qui s'imposent pour protéger le public d'une éventuelle chute de drone. Mais tout ceci n'est finalement qu'une question de temps, rien d'insurmontable technologiquement parlant.Pour suivre la course en temps réel, des lunettes avec retransmission analogique étaient fournies.Pour suivre la course en temps réel, des lunettes avec retransmission analogique étaient fournies.

>> A lire aussi - Drones : les vols les plus bluffants !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • padawanfish
    Pourquoi la vidéo est elle en mode "Privé" ?
    0