Oblivion : la Geek Critique

Le pitch : Nous sommes en 2077, sur une Terre dévastée par une guerre nucléaire contre les chacals, une force extraterrestre peu scrupuleuse du patrimoine mondial. La population humaine a été évacuée vers Titan, un satellite de Saturne, et seuls restent Jack Harper (Tom Cruise) et sa moitié Vika. Leur mission consiste à surveiller de gigantesques plateformes d’extraction de ressources naturelles indispensables à la survie du reste de l’espèce. La vie plutôt monotone de Jack va être perturbée par le crash d’une navette spatiale et la découverte d’une jolie fille dans une capsule de survie. Celle-ci va réveiller tout un tas de souvenirs enfouis au plus profond de la mémoire de notre héros, bouleverser le cours de sa vie, et finalement engendrer une remise en question totale du monde tel que Jack le voit.

5 raisons d'aller (ou pas) voir Oblivion

En définitive, tous les éléments qui pourraient faire d’Oblivion un film de SF digne de ce nom, sauf que ça coince… et pas qu’un peu.

1 – Où est passée l’action ?

Une bonne scène de poursuite contre des drones, une autre lors d’un affrontement hommes/machines et entre les deux pas grand chose. C’est peu en 2h06. Pendant ce temps là, Tom Cruise prend des douches (2 fois), un bain de minuit et répare quelques robots. Bref, ça manque cruellement de punch et c’est dommage parce que l’action et les effets spéciaux sont souvent les seuls espoirs d’un film aussi creux.

2 – Des méchants pas très flippants

Dans Oblivion, il y a les méchants et… le vrai grand méchant. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’aucun d'eux ne fait vibrer. Les chacals sont une version un peu plus ridicule des ewoks (c’est dire l’exploit), quant à la puissance maléfique que Jack va devoir affronter, elle est vraiment trop « isocèle » et désincarnée pour franchement inspirer la crainte.

3 – Un festival de clichés

Les blockbusters ne font pas toujours dans la subtilité, mais peu sont aussi bourrés de clichés qu’Oblivion. Les deux personnages féminins pour commencer, caricaturaux au possible entre la « chieuse », Vika et la parfaite potiche, Julia. Quant à Jack, lorsqu’il n’enfile pas son costume de combat, il le troque pour une chemise de bucheron, et rêve d’une cabane près d’un lac, dans un décor à la Brokeback Mountain. Pour le reste, c’est on ne peut plus manichéen, rempli de bons sentiments et mièvre à souhait.

4 – Potentiel de geekitude insuffisant

Sélectionné dans nos « 20 films de geeks qui vont marquer 2013 », Oblivion a quand même réussi à titiller notre fibre geek. Entre les drones façon « Portal », l’aspect très « Mad Max » de l’univers des chacals et quelques clins d’œil à « Je suis une Légende », « Wall-E », et même « San Ku Kaï », le réalisateur Joseph Kosinski prouve qu’il sait où chercher de l’inspiration. Malheureusement, une succession d’hommages ne font pas un bon film.

5 – Un film de graphiste

Un scénario d’une rare vacuité, des acteurs qui peinent à croire à leur texte, d’interminables longueurs… Au final il n’y a que l’image qui tire son épingle du jeu. Il faut bien l’avouer, l’univers post apocalyptique dans lequel évolue Jack Harper est bluffant et ses virées dans ce qui reste de New York en 2077 sont fascinantes.  

Le verdict :

Oblivion est un film qui, image mise à part, échoue sur tous les points. Pour le prix d’une séance on ne saurait que trop vous conseiller de préférer le jeu éponyme de Bethesda.

On ne vous a pas dit ? En latin, Oblivion se traduit par « oubli », et au bout de deux heures poussives, on se dit que c’est un terme qui colle parfaitement au film de Kosinski.

Note : 1/5

Bande-annonce d'Oblivion

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • stephane robert
    je joues au 3 jeux de Bethesda dont oblivion et comme vous apparemment juste en regardant la bande annonce j ai trouvé çà "nul" et surtout très loin de l univers d Oblivion ou je pensé voir le héros se battre contre des "dedra" et fermer les fameuses portes comme dans le jeu ! cela doit être un film assez soporifique d après vos commentaire. je suis déjà déçu. Je comprend pas (à par pour raison financière) que Bethesda est autorisé cela ....
    -1
  • Dreamcaster
    Bon film de SF et Tom Cruise, c'est une équation impossible
    1
  • miaoumiam
    Je suis allé le voir malgré la critique, un conseil change de métier Dimitri.
    1