DADVSI : une manipulation ?

Infos-du-Net.comAvec lestelechargements.com, ça a été la goutte d'eau... Des voix se sont élevées de toute part pour critiquer le portail, le P2P toujours au centre du débat. Pierre Jean Duvivier, Président de la LPIC, membre d'Odebi, appelle pourtant au calme à ce propos. Aurait-il trouvé un terrain d'entente ? Au contraire, il dénonce une mise en avant volontaire de problèmes mineurs destinée à masquer les vrais enjeux du débat.

Une diversion

« Le site lesteleschargements.com [...] qui vise d’abord à éloigner le débat du problème central pour le focaliser sur un détail finalement sans trop d’importance pour les instigateurs de cette loi. [...] Donc quand le ministère se "félicite" du "succès" du site lestelechargements.com, il n’a pas tort... Il s’en moque un peu, voire beaucoup, de voir des vagues de mécontentements s’exprimer. Ce qu’il veut, c’est qu’on ne parle que de ça. ». L'homme analyse la situation comme critique. Forcément, un site basé sur un outil libre qui coûte 180 000 euros, des censures avérées et un espace dit « démocratique » où 80% des intervenants présentés par l'État sont de son côté a fait bondir de nombreux citoyens. Mais il existe un autre point dont on ne parle plus car noyé sous les cris : DCU (Dispositif de Contrôle de l’Usage), MPT (Moyen de Protection Technique) , ou DRM (Digital Right Management – Gestion des Droits Numériques), trois sigles pour les mêmes effets :

- limiter voir interdire la copie privée ;

- limiter ou interdire l'usage sur plusieurs plateformes : on parle de non-interopérabilité (l'oeuvre peut être lue par un lecteur d'une seule marque par exemple) ;

- identification de l’utilisateur : lecture autorisée uniquement pour une personne ;

- tatouage des oeuvres (ou watermarking) : traçage de la distribution et de l'usage, date de péremption des fichiers ou limitation de la circulation seront possibles.

Un danger potentiel d'enfermement du consommateur, mais aussi une menace pour l'innovation, notamment dans le cadre du logiciel libre. L'article met en garde contre la participation dans le mauvais sens aux actions de protestation : « Ce que j’aimerais faire comprendre à plusieurs personnes qui ont participé au site lestelechargements.com (Ratiatum par exemple), c’est qu’elles jouent dans un jeu qui les dépasse de beaucoup [...] Ces techniques sont des techniques classiques de lobbying, qui sont écrites noir sur blanc et enseignées comme telles dans tous les nouveaux cours - on a mis du temps en France, mais cela arrive - adressés aux futurs lobbyistes professionnels. ». L'actualité colle assez bien à de tels débordements comme avec la saisie du serveur Razorback où l'aspect piratage avait ressurgi.

Si on ne peut donner corps aux propos de Pierre Jean Duvivier sans risquer la partialité, il faut reconnaître qu'en dehors de la presse spécialisée, aucun grand médium n'a soulevé le problème des DRM tandis que tous parlent du téléchargement en ligne, très souvent encore associé au piratage.

Source : AgoraVox
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
13 commentaires
    Votre commentaire
  • aerys
    Que peut-on faire face à un lobbying pareil??? Parce qu'à mon humble avis ce n'est pas une pétition qui changera grand'chose...

    On dit d'une dictature que c'est "ferme-la", mais une démocratie c'est "cause toujours"
    Coluche (?)
    0
  • ScaNdaL
    Quel grand homme ce Coluche :gg:
    0
  • Kain_TGC
    tt a fait d'accord avec aerys. de toute facon faut bien se rendre à l'evidence : quand je vois certains dire qu'ils dl je-ne-sais combien de films en une nuit, ou qu'ils laissent le pc allumé 7/24/365, faut bien se dire qu'il y a un probleme qque part. et le pire, c'est qu'a cause de ces "teléchargeurs fous" (je vous epargne le terme de pirates), et ben même les utilisateurs modérés vont en payer le prix. je ne prend parti pour personne, mais de toute évidence les jours sont comptés, y'a quand même pas mal d'abus ca va plus durer tres longtemps tout ca. dans quelques temps on en reparlera de l'epoque kazaa-emule-torrent en se disant "c'etait le bon vieux temps"...
    0