Le collectif StopDRM ressort le dossier « DADVSI »


La DADVSI refait parler d’elle. La loi contre le piratage et le téléchargement illégal en France aura provoqué, pendant des mois, de vives réactions chez les internautes comme au gouvernement. Aujourd’hui, la loi est votée et prévoit de lourdes sanctions pour les internautes pris en flagrant délit de téléchargement illégal ou de violation de droit d’auteur. Ces peines, le collectif StopDRM les ont passées en revue et compte dénoncer le côté hautement répressif de cette loi.

Des sanctions trop lourdes ?

Ce qui inquiète le plus StopDRM est le fait que les consommateurs ne piratent pas forcément mais achètent sur Internet des musiques et des films. « Quid des consommateurs (non pas ceux qui piratent, mais ceux qui achètent de la musique) qui contournent les DRM pour des usages licites ? Et quid des développeurs de logiciels libres ? Et des développeurs de techniques de peer to peer ? Sont-ils assurés d’une quelconque clémence ? » demandait le collectif. « Comment être sûr que l’industrie du disque, qui aime manifestement brutaliser ses clients, ne choisira pas au contraire de poursuivre sans distinction tous ceux qu’il lui plaira (et au regard de la nouvelle loi DADVSI, elle n’a que l’embarras du choix), pour arrondir ses fins de mois prétendues difficiles, ou pour rassurer ses actionnaires ? » ajoutait-il.

L’application à la lettre de la loi serait-elle un drame ?

Une « opération symbolique » a donc été lancée pour ce 19 septembre à Paris (19h place de la fontaine St-Michel). Il s’agira d’une dénonciation volontaire, dans laquelle il faudra se présenter dans un commissariat pour expliquer qu’il contourne des DRM à des fins personnelles et légitimes, comme le transfert de sa musique sur son lecteur MP3, la copie d’un fichier sous DRM vers un lecteur MP3 ne supportant pas ces restrictions ou encore l’encodage d’un DVD au format DivX pour le regarder sur son baladeur vidéo.

Sous la pointe d’humour est soulevé un véritable problème : ces petits actes en apparences anodins vont-ils réellement être considérés comme des délits et valoir 6 mois de prison à leurs auteurs ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • H-hich
    Sympas l'action, par contre je tenterai pas le coup, personnelemnt, de me denoncer.
    Au fait c'est vrai cette histoire de reaugmenter la taxe sur les disques dur? Vu qu'on peux plus telecharger pourquoi monter la taxe ?
    0
  • g-style
    Tout simplement pour gagner de l'argent.

    De nos jour malheureusement tout est fait pour nous pourrir le portefeuille.
    Mais le soucis c'est qu'il n'arriverons qu'a nous causer des torts avec leur fichu loi.
    Nous ne sommes même plus libre de fair ce que nous voulons.
    Perso pour moi c'est retour au sources. ****edit****
    Mais bon chacun fais ce qu'il veut.

    edit H: c'est a la limite de l'incitation au telechargement desolé mais on ne peux pas ici ;)
    0
  • Cascou
    Citation:
    edit H: c'est a la limite de l'incitation au telechargement desolé mais on ne peux pas ici

    Logique, d'autant plus en ce moment.

    De toute manière, leur taxe à la con sur les médias, je pense qu'ils peuvent se la mettre ou je pense vu le nombre de personnes qui importent.
    C'est quand même grave que pour tant de chose en france, les frais d'imports coutent moins cher que les taxe nationalles.
    Vive le racket légal et commandité par l'état.

    Côté dénonciation, je tenterais probablement pas le coup non plus, surtout que j'habite dans un bon bled paumé ou les flics sauront même pas ce que drm veut dire. xD
    0