Le réalisateur de La Môme fait comdamner lespipoles.com

Lespipoles.comLe 28 février dernier, le tribunal de Nanterre a condamné Eric Duperrin, webmaster du site Lespipoles.com, pour atteinte à la vie privée d’Olivier Dahan, le réalisateur de La Môme. Il doit ainsi reverser 1 800 euros au réalisateur pour avoir repris le flux RSS du site Gala.fr qui annonçait une relation entre ce dernier et l’actrice Sharon Stone.

Un vrai choix éditorial ?

Le site Lespipoles.com ne produit en fait pas de contenu. Tout son principe est d’être basé sur la syndication de flux RSS, photos et vidéo provenant de divers sites. Eric Duperrin n’est donc pas l’auteur des informations qu’il y diffuse. « J’ai pris connaissance du lien litigieux au moment ou l’on m’a assigné en référé, et je n’ai donc jamais pu lire l’article en question, puisqu’il avait déjà été retiré du site de Gala.fr » nous a-t-il d’ailleurs confirmé.

Pourtant, le tribunal de Nanterre en a décidé autrement puisqu’il a considéré que « la décision d’agencer ainsi les différentes sources permet à l’internaute d’avoir un panorama général, grâce aux différents flux ainsi choisis, sur un thème précis, et constitue bien un choix éditorial de la partie défenderesse. »

Un premier arrangement à l’amiable

Eric Duperrin est d’autant plus étonné qu’une expérience similaire s’était produite avec une vidéo de l’humoriste Jean-Yves Lafesse, mais c’était soldée par un arrangement à l’amiable : « Certaines vidéos de l’humoriste étaient accessibles via l’interface d’un de mes sites. Lorsque j’ai contacté l’avocat de Jean-Yves Lafesse, quelques explications sur la nature du site ainsi que la mise en place d’un filtrage des vidéos en question ont suffi à stopper la procédure. »

Impossible de tout filtrer

Malheureusement pour le webmaster, les vidéos et photos provenant de Flickr et YouTube sont par contre impossibles à filtrer : « Pour ce qui est des vidéos et photos récupérées de manière automatique via les API Flickr et YouTube, un contrôle systématique est malheureusement impossible (à titre d’exemple, pour Britney Spears, YouTube propose 183280 vidéos). Je ne suis évidemment pas à l’abri d’une plainte qui pourrait être déposée suite à la diffusion de la dernière sex tape du moment. »

Cette ordonnance de référé ouvre donc le débat sur la responsabilité éditoriale des sites dits de « mashup » compilant les contenus venants d’autres sites. Si cette décision fait jurisprudence, elle risque donc fort de bousculer l’univers du Net.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • c4stortroy
    C'est trop facile de dire... je ne peux pas vérifier tout ce qui passe sur mon site...

    1) on ne pense pas aux victimes de ces infos (ragots de la vie privée) qui n'ont rien à faire sur le net...
    2) A laisser faire tout et n'importe quoi, la justice va être saisie de plus en plus souvent avec pour conséquence une liberté d'action des webmasters qui se limitera à une peau de chagrin...

    A chacun de prendre ses responsabilités...
    0
  • robbalier
    l'enculé il se tape Sharon Stone. mais elle est un peu vioque maintenant.
    et Laure Manaudou ca se passe comment ?
    0
  • Anonyme
    a c4stortroy, ont voit qui en a qui n'y connaisse rien de rien, il n'est en rien responsable, techniquement il relais l'info tout en précisant çà source, il n'est pas la sources, i ne peut pas controler et il a raison!
    si info du net viens à faire un article sur un logiciel et que l'éditeur porte plainte il peut aussi le faire sur tout les site qui héberge le flux RSS. Mais je pense que tu ne comprend pas ce qu'est un flux RSS.
    0