L'arrêt de l'analogique confirmé pour 2011

C’est désormais approuvé par le Premier ministre François Fillon, l’arrêt des fréquences hertziennes analogiques sera définitif le 30 novembre 2011. Reste maintenant à savoir de quelle manière sera exploité ce « dividende numérique ».

Une désactivation progressive

Ce basculement de grande ampleur vers le tout numérique se fera de manière très échelonnée. La première ville concernée à titre expérimental sera Coulommiers dans la Seine-et-Marne dès février prochain suivie de Kayersberg (Haut-Rhin) et Cherbourg (Manche). Entre fin 2009 et début 2010 seront concernées les régions Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne, Franche-Comté et, à l'Ouest, des régions Basse-Normandie, Pays de Loire et Bretagne. La suite du calendrier à partir de juillet 2010 sera définie ultérieurement.

Suite à cette désactivation massive de l’analogique, de nombreuses fréquences seront donc libérées. Ce dividende numérique fait donc des envieux parmi les opérateurs, mais se répartira certainement de la manière suivante : 11 nouveaux réseaux nationaux de TNT et généralisation de facto de la haute définition. Deux réseaux de TMP (Télévision Mobile Personnelle ou TNT mobile) seront ainsi lancés en 2009 après plusieurs reports.