Les Français ne croient pas aux débits internet des opérateurs

La question des débits offerts par nos connexions internet est un éternel débat. Les opérateurs communiquent sur des valeurs théoriques, quasi systématiquement différentes de la réalité à laquelle les utilisateurs sont confrontés. Sur le papier, une connexion ADSL peut aller jusqu’à 20 Mbit/s, le câble à 30 Mbit/s tandis que la fibre atteint les 100 Mbit/s voire même 1 Gb/s dernièrement. Mais dans les faits, le débit moyen en France n’est « que » de 5,1 Mbit/s selon une étude de la société américaine spécialisée dans les serveurs Akamaï, datant de l’été dernier.

Les utilisateurs ne sont toutefois pas dupes. Alors que la France serait précisément le pire exemple de l’écart entre débits théoriques et réels, une étude menée par OnePoll pour le comparateur d'abonnements internets letamis.fr montre que près de la moitié des sondés (47 %) ne croient pas aux débits annoncés par les FAI. Mais cette conscience n’implique pas nécessairement une volontés de changement, puisque seuls 27 % seraient prêts à changer d’opérateur dans les 6 mois pour espérer un débit supérieur.

La grande majorité des utilisateurs n’est donc a priori pas sensible à la question du débit, puisque 63 % des sondés ont avoué ne jamais avoir testé leurs connexions. D’ailleurs, les technologies les plus rapides ne sont pas toujours bien identifiées puisque seule la moitié (51 %) des sondés ont su décrire la fibre comme étant le type de connexion internet le plus rapide. Les opérateurs devraient toutefois réfléchir à éclaircir la question des offres et des débits en se montrant notamment moins optimistes sur les chiffres.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire