L’affaire « Dieselgate » va coûter près de 15 milliards de dollars à Volkswagen

En Septembre 2015, le public découvrait l’existence de logiciels manipulant les données des émissions polluantes dans les véhicules Volkswagen possédant des moteurs diesel. On comptait notamment 475 000 véhicules concernés aux Etats-Unis. L’heure est donc venue pour Volkswagen de réparer ses erreurs et la note est de plus en plus salée.
   
Mardi 28 Juin, Volkswagen a annoncé, s’être mis d’accord pour vers plus de 15 milliards d’euros afin de dédommager ses clients américains et plus largement les pouvoirs publics suite au problème « Dieselgate ». Parmi ces 15 milliards de dollars de dépenses, 10,03 milliards seraient destinés au dédommagement des clients.

En effet, les clients concernés devraient recevoir entre 5 100 dollars et 10 000 dollars, en fonction de l’année et du modèle de la voiture, afin de couvrir les dommages. En plus de cette compensation, Volkswagen propose de racheter ou de réparer les 475 000 véhicules équipés d’un moteur diesel de 2 litres doté du logiciel déviant. Bien sûr, la réparation sera l’option la moins coûteuse pour Volkswagen. Les véhicules infectés concernent les modèles suivants : Beetle 2013-2015, Golf 2010-2015, Jetta 2009-2015, Passat 2012-201 et les Audi A3 2010-2013 et2015. Même les propriétaires qui ont vendus leurs véhicules avant le scandale pourront être dédommagés à un certain pourcentage.

Outre les dédommagements particuliers, Volkswagen s’engage à verser sous trois ans 2,7 milliards d’euros à un fond de dotation géré par l’EPA afin de mener des initiatives en faveur de l’environnement et de la mobilité sans émissions néfastes. Par ailleurs, la marque s’engage également à investir 2 milliards d’euros afin de développer des technologies sans émission de CO2 ou de polluants.

En attendant, ce compromis doit être approuvé par la justice américaine d’ici Octobre. Si c’est le cas, les propriétaires pourront être dédommagés juste après.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire