Google viole les droits d'auteurs pornographiques

Infos-du-Net.comUn titre qui pourrait être un mauvais jeu de mots mais qui ne fait que résumer la dernière attaque qu'a subit le moteur de recherche. Son module littéraire avait défrayé la chronique car il était accusé d'écorcher le copyright des livres qu'il recensait, et c'est maintenant au tour du très célèbre "picture search". Ce service, qui avait propulsé la firme au niveau des grandes innovatrices du siècle, affiche des miniatures d'images qu'il trouve sur Internet et dont le titre ou le contexte textuel répond aux mots-clés entrés. Un traitement automatique qui ne fait aucune différence entre une oeuvre protégée ou non.

Déjà coupable

Le juge fédéral A Howard Matz a statué la semaine passée que dans le cas de "Perfect 10", un site proposant un contenu pour adulte, Google enfreignait la loi, et donne jusqu'au 8 mars aux avocats des deux camps pour se préparer à l'injonction. Le leader de l'indexation va faire appel et assure que cela n'aura aucun impact sur la "grande majorité" des recherches d'images. Mais le vrai problème est plus profond, car les quelque 3000 photos en question étaient protégées sur les serveurs de la société les publiant pour un abonnement mensuel de 25,50 dollars et ne pouvaient être recensées par les robots. Pourtant, elles sont bien là. L'argument avancé est en fait que des pirates payent pour acquérir les photos et les publier sur la toile illégalement, ce que Google finit par mettre en avant.

Une demi-victoire pour le moteur de recherche, sa fonction de remise en contexte affichant une frame avec la page d'origine sous la miniature de l'image lui fournit des circonstances atténuantes. Amazon.com, utilisant les technologies de son partenaire, va aussi plaider pour sa défense.

Source : Networks.silicon.com
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires