Le gouvernement est contre les drones d'Amazon en France

Les livraisons de colis par drone, ce n’est pas pour tout de suite en France. C’est en tout cas ce que vient d’affirmer le ministère de la Défense, expliquant qu’il n’autoriserait pas Amazon à utiliser ce type d’engin.

C’est en réponse à une question du député Thierry Lazaro, qui demandait la position du gouvernement sur ces drones livreurs, que le ministère a donné son point de vue défavorable. Le député soulevait en effet des inquiétudes très particulières concernant l’utilisation de drones, notant « danger » que ceux-ci pouvaient représenter, « notamment en raison de leur utilisation potentielle par des organisations terroristes ».

Et il semble que le gouvernement soit en accord avec le député sur ce point : après avoir expliqué que Google, Amazon ou DHL auraient l’obligation d’effectuer une demande officielle au gouvernement avant de faire voler le moindre drone, l’administration a répondu que « le département ministériel ne pourrait que rendre un avis défavorable à une demande de de cette nature. En effet, les garanties en matière de sécurité aérienne ne seraient par hypothèse pas suffisantes au regard notamment des conditions d’utilisation des aéronefs militaires et des aéronefs d’État qui peuvent être amenés à évoluer à basse altitude. » Concrètement, le gouvernement cherche donc à éviter que les drones commerciaux puissent interférer avec ceux de l’armée ou de l’État, et veut notamment empêcher les risques de collision entre ces appareils.

La supposée menace terroriste est donc mise de côté, mais les livraisons de colis par des drones en France semblent être compromises pour le moment, du moins jusqu’à ce que les transporteurs puissent montrer patte blanche sur les risques que pourraient représenter leurs appareils pour le trafic aérien.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire