Drone : 1000 euros d'amende pour vol illégal autour de la Tour Eiffel

AR Drone, sans doute le modèle utilisé par le légionnaireAR Drone, sans doute le modèle utilisé par le légionnaire

Un légionnaire en permission a écopé de 1000 euros d’amende, dont 500 euros avec sursis pour avoir fait voler son drone depuis le premier étage de la Tour Eiffel.

Le jeune homme de 22 ans a été interpellé mardi soir vers 23 heures alors qu’il faisait évoluer son drone de 50 x 50 cm (sans doute un AR Drone de Parrot) autour de la Tour Eiffel. Reconnaissant les faits, il a été placé en garde à vue et entraîné dans une procédure de « plaider coupable ». Cette dernière permet au Procureur de la République de proposer une ou plusieurs peines à une personne qui reconnaît les faits. Elle a aussi l’avantage d’éviter de conduire l’affaire jusqu’au procès.

C’est ainsi que le jeune légionnaire, d’origine équatorienne, a choisi de régler 500 euros d’amende pour « conduite d’aéronef non conforme aux règles de sécurité ». Son appareil a été confisqué. En effet, depuis 2012, il existe une réglementation concernant les drones civils. Mise à jour en octobre dernier, elle encadre leur utilisation. Pour en piloter un sur une zone publique, il faut être détenteur d’un brevet spécifique et avoir reçu une autorisation préfectorale. Tout manquement est passible d’un an de prison et 75 000 euros d’amende, au maximum de la peine.

A Nancy, on drague l'électorat les pilotes

Un jeune Nancéen de 18 ans a été plus chanceux. Arrêté il y a quelques jours pour « mise en danger de la vie d'autrui » en pilotant illégalement son drone au-dessus du centre-ville de Nancy, il a reçu un certain soutien de la part du maire du chef-lieu de la Meurthe-et-Moselle. « Je lui ai proposé de se mettre en relation avec mes collaborateurs pour travailler avec nous sur le projet de ville numérique “French Tech” », a indiqué à l’AFP André Rossinot, maire UDI de Nancy. Ne se représentant pas aux prochaines municipales, le candidat de son parti a également commenté cet acte en expliquant que « mon équipe de campagne réfléchit à l'opportunité de faire un geste en lui demandant de pouvoir utiliser quelques visuels extraits de la vidéo, ce qui pourrait l'aider à payer une éventuelle peine d'amende. »

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    S'il a reçu le soutient du maire c'est que ce n'est pas un utilisateur lambda sinon ça aurait été une amende et confiscation du matériel.
    0