Un drone fait entrer de la drogue dans une prison

La légalité des drones est un sujet sensible. L’utilisation de ces quadricoptères est limitée à certaines zones dégagées, sans compter que les règles ne sont pas le même selon le type d’appareils (avec ou sans caméra). Mais autant il peut exister un flou à certains types d’utilisations, autant le cas de ce jeune Australien ne fait pas l’ombre d’un doute.

La police l’a arrêté, dimanche 9 mars, alors qu’il se trouvait non loin de la prison de Ravenhall, située non loin de Melbourne. Les forces de l’ordre ont été alertées par la présence du drone survolant la prison. Si ce n’est pas la première fois qu’une personne est arrêtée pour avoir survolé une prison (fin 2013, au Québec), le cas de ce jeune homme de 28 ans est un plus singulier : il se serait servi de son appareil volant pour alimenter un trafic de drogue en petite quantité. Pris avec de la drogue sur lui, les policiers n’ont pas encore établi s’il s’agissait d’une première fois ou non.

En tout cas, cette méthode semble plus simple que d’essayer de passer les nombreux contrôles mis en place dans les établissements carcéraux et moins douloureux que de placer la drogue dans des régions diverses et variées de son anatomie. Mais au final, le résultat est même puisqu’il s’est fait prendre. Désabusé, l’un des responsables de la prison de Melbourne, David McCauley, admet que ce n’est que l’élément le plus récent d’une longue liste de méthodes pour faire entrer de la drogue en prison.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire