Dropbox fait le point sur la suppression des fichiers partagés

Voilà une histoire qui a fait rapidement le tour du web et qui est arrivée à un utilisateur de Dropbox le week-end dernier. Darrel Whitelaw a en effet reçu un étrange message de la part du service en ligne, lui indiquant que certains de ses fichiers stockés sur son espace en ligne violaient la loi sur le piratage du DMCA (Digital Millennium Copyright Act). Le web s'est immédiatement enflammé, voyant dans cette action une incursion dans la vie privée des utilisateurs et dans leurs données enregistrées sur le Cloud.

Dropbox analyserait-il l'intégralité des fichiers présents sur ses serveurs, et les supprimerait-il au moindre soupçon ? En théorie, c'est tout à fait possible, mais la réalité est un peu différente. Si Dropbox a bien reçu de la part du DMCA une demande de retrait de fichiers, ils n'ont pas été supprimés pour autant. C'est leur partage uniquement qui a été désactivé. Car le dossier qui contenait ces fichiers avait bel et bien été ouvert au public par Darrel Whitelaw. En conséquence, il n'était pas bien difficile pour le DMCA de mettre la main dessus et de vérifier son contenu. Pour cette étape, un hachage permet rapidement de déterminer si ou non un fichier est conforme avec les règles du DMCA.


Par conséquent, il n'y a rien de vraiment alarmant dans cette suppression de partage. Comme tout service de stockage en ligne, Dropbox est responsable du contenu partagé par ses utilisateurs. Il est donc logique que le site se réserve à tout moment le droit d'en couper l'accès aux autres utilisateurs. Enfin, le service de stockage n'analyse pas non plus un à un le contenu des fichiers, mais se base uniquement sur un hachage.

A lire - stockage en ligne gratuit : quel service choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire