E3 : le salon des promesses non tenues (et du jeu-vidéo)

Comme chaque année, l’E3 nous a gratifié d’un grand nombre d’annonces sur les jeux que nous pourrons bientôt nous offrir. Et comme chaque année, nous avons suivi ce salon avec intérêt. Pour la réalisation de notre compte rendu de l'E3 2015, nous avons consulté le bilan que nous avions publié il y a exactement un an, à l’occasion du dernier E3, histoire de constater ce qui avait changé depuis. Et à notre surprise, la réponse est « pas grand-chose ». Et pour cause : les jeux qui ont été présentés en 2015 sont, pour beaucoup, des jeux qui avaient déjà été montrés en 2014, voire même encore avant pour certains. Et si l’E3 avait tendance à se répéter un peu trop ?

On prend les mêmes et on recommence

Lors de l’E3 2014, qui avait également eu lieu au milieu du mois de juin, ce sont pas moins de 15 jeux qui avaient retenu notre attention, et que nous vous avions présenté dans un dossier dédié. Il a donc été très facile de comparer notre liste de l’année dernière, et celle de cette année, qui comprend 16 titres. La bonne nouvelle, c’est que six des titres présents dans notre liste de 2014 sont déjà sortis, il s’agit de Far Cry 4, Assassin’s Creed Unity, Bloodborne, Mortal Kombat X, Battlefield Hardline et The Witcher 3 (sorti in-extremis, juste avant l’E3 2015, et après avoir été longuement repoussé). Vous l’aurez compris, cela signifie que 9 des 15 jeux que nous avions remarqués en 2014 n’ont toujours pas vu le jour un an plus tard, et ont même été présentés une nouvelle fois cette année, comme si de rien n’était.

Heureusement, certains de ces jeux vont bientôt voir la fin de leur attente, après tant d’années passées à se montrer à l’E3. C’est le cas par exemple de Batman Arkham Knight, qui sort dans seulement quelques jours. Il faudra ensuite attendre la fin de l’année, période plus propice à la vente de jeux vidéo et préférée des éditeurs, pour voir sortir Rainbow Six Siege, Rise of the Tomb Raider ou encore Halo 5 (annoncé pour la première fois en 2013). Nous en profiterons pour faire un petit coucou à Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, qui n’a pas eu les honneurs d’un trailer en grande pompe cette année, mais qui fait attendre ses fans depuis son annonce en 2013. Il sortira enfin le 1er septembre de cette année.

Jeux
The Witcher 3Présenté en 2014, sorti en 2015
Far Cry 4Présenté en 2014, sorti en 2014
Assassin's Creed UnityPrésenté en 2014, sorti en 2014
BloodbornePrésenté en 2014, sorti en 2015
Mortal Kombat XPrésenté en 2014, sorti en 2015
Battlefield HardlinePrésenté en 2014, sorti en 2015
Rainbow Six SiegePrésenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue fin 2015
Batman Arkham KnightPrésenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue en 2015
Rise of the Tomb RaiderPrésenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue fin 2015
Halo 5 GuardiansPrésenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue fin 2015
Uncharted 4Présenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue en 2016
No Man's SkyPrésenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue en 2016
Tom Clancy's The DivisionPrésenté en 2013, représenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue en 2016
Mirror's Edge CatalystPrésenté en 2013, représenté en 2014, représenté en 2015, sortie prévue en 2016


Si certains jeux arrêteront donc de faire attendre leurs fans dès cette année, d’autres aiment en revanche se faire attendre. C’est le cas, par exemple, d’Uncharted 4, présent à l’E3 2014, à l’E3 2015, et qui devrait selon toute vraisemblance faire une nouvelle apparition à l’E3 2016 si tout va bien, puisqu’il ne sortira que l’année prochaine, à une date non communiqué. Même chose pour No Man’s Sky : si nous avons pu constater quelques évolutions par rapport au trailer de 2014, son retour à l’E3 2015 laisse supposer que nous le reverrons lors du même événement l’année prochaine, sa date de sortie n’ayant pas été précisée. Mais il y a pire : le jeu Tom Clancy’s The Division, d’Ubisoft, en était à son troisième E3 cette année, puisque nous l’avions déjà vu présenté en 2013 et en 2014. heureusement, ce dernier ne devrait pas rempiler pour une quatrième année de promesses, puisque sa sortie est prévue pour le mois de mars 2016, si tout va bien. Même histoire pour Mirror’s Edge Catalyst, la suite du jeu d’Electronic Arts, dont les premières annonces remontent à 2013. Là encore, l’attente devrait enfin prendre fin dès le mois de février 2016.

Des jeux qui aiment se faire attendre

Comment expliquer, alors, que certains jeux se montrent plusieurs années de suite à l’E3, ou dans d’autres salons dédiés aux jeux vidéo, avant de sortir pour de bon ? S’agit-il d’une paresse des développeurs, ou encore d’une mauvaise estimation du temps nécessaire pour créer un jeu ? D’ailleurs peut-on vraiment parler de retard lorsque les éditeurs ne s’engagent pas clairement sur une date de sortie ? Entre volonté d’occuper le terrain médiatique des professionnels et impatience de joueurs, l’E3 génère une attente pratiquement impossible à satisfaire d’une année à l’autre. Les raisons de ce décalage sont nombreuses, voire même totalement préméditées.

Des raisons techniques :

Développer un jeu, ça prend du temps. La plupart de ces jeux bénéficient de budgets comparables à celui d’un blockbuster américain, et mobilisent souvent au moins autant de personnes pour leur création, qui demande par ailleurs une charge de travail d’autant plus importante. Ainsi, il n’est pas rare que le développement d’une très grosse production prenne plusieurs années, et les exemples ne manquent pas dans le milieu. The Legend of Zelda : Ocarina of Time, sorti en 1998 sur Nintendo 64, avait été acclamé tant par les joueurs que par la critique, et son développement avait duré plus de quatre ans, suscitant une impatience palpable chez les fans de l’époque. S’il fut un des premier exemples du genre, il n’a certainement pas été le dernier : Skyrim, GTA 5 ou encore Diablo 3 sont autant de jeux récents qui ont vu leur temps dedéveloppement dépasser largement les trois ans.

Des raisons conjoncturelles :

La Xbox One et la PlayStation 4, sont les plateformes sur lesquelles les développeurs travaillent principalement. Or ce sont des plateformes relativement nouvelles, et qui venaient à peine de sortir lors de l’E3 2014. Aussi, de nombreux éditeurs ont annoncé des jeux sur ces plateformes en sachant pertinemment que la première étape consisterait à dompter ces nouvelles machines, puis d’y porter leurs projets à ébullition. C’est assez classique lors de l’arrivée d’une nouvelle génération de consoles : les premiers jeux sortent assez timidement, et la production est beaucoup plus fournie quelques années plus tard.

Des raisons marketing :

Le développement d’un jeu peut donc prendre beaucoup de temps, mais les éditeurs n’hésitent pas à communiquer malgré tout sur leurs productions, et l’E3 est l’endroit rêvé pour cela. Présenter son jeu à l’E3 est une manière pour ces éditeurs de montrer les projets aux investisseurs, de faire parler de soi, mais aussi et surtout de capter et maintenir l’intérêt des joueurs, qui sont finalement les cibles principales de ces produits. Sans compter les énormes enjeux financiers derrière chaque titre majeur et qui obligent les éditeurs à occuper le terrain médiatique tout le temps du développement du jeu. Et ça marche. Ça marche même tellement bien qu’on a désormais tendance à s’étonner de voir les mêmes jeux présentés trois années de suite avant d’arriver enfin en rayons.

Des raisons accidentelles :

Enfin, il ne faut pas oublier que comme ailleurs, les retards ne sont pas rares dans le monde du jeu vidéo. The Last Guardian, par exemple, avait été annoncé pour la première fois en 2009, et devait à l’origine être une production pour PS3. Mais les nombreux retards pris par le projet ont poussé Sony à cesser de communiquer à son sujet, laissant même croire au fans qu’il aurait pu être annulé. Le trailer présenté cette année sont les premières images diffusées officiellement depuis fin 2009. Malheureusement, ces images n'ont rien de très rassurant : le jeu est en développement depuis près de 8 ans, et on se retrouve avec une vidéo assez poussive qui nous montre le héros mettre près d'un quart d'heure à traverser un pont, à l'aide de son fidèle animal. Presque une décennie de développement, un changement de plateforme en cours de route et un trailer assez peu convaincant, même si Sony refuse de l'admettre publiquement, il semble évident que The Last Guardian a été ce que les américains appellent un "development hell" (ou développement infernal) pour l'éditeur japonais. Il n’a pas encore eu de date de sortie annoncée, mais devrait arriver en 2016.

Mais The Last Guardian n’est pas le seul exemple, puisqu’un autre jeu présenté cette année a même connu le status de vaporware (un jeu annoncé à plusieurs reprises, mais qui ne sort jamais) durant plusieurs années : ShenMue 3. Ce jeu était d’autant plus attendu par les fans qu’il devait conclure une trilogie haletante laissée en suspens par le deuxième épisode, en 2001. Malheureusement pour les joueurs, la mort de la Dreamcast la même année a également signé la fin du projet pour SEGA, et on n’entendra plus parler de ShenMue 3 avant 2015, ou Sony décide de faire la promotion d’un projet Kickstarter visant à remettre le projet sur les rails.

Il y a donc une foule de raisons qui peuvent conduire à l’allongement du développement d’un jeu, et ce qui pourrait passer pour des promesses dans le vent années après années sont en fait la réalité du marché, qu’il s’agisse d’un problème de temps, d’argent, de matériel récalcitrant ou simplement d’un planning tout simplement large. La bonne nouvelle, c’est qu’il est finalement assez rare qu’un jeu soit définitivement annulé, surtout s’il est très demandé par les fans.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire