Bientôt l'impression 3D pour construire des bases lunaires ?

L’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé travailler avec le cabinet d’architectes Foster + Partners à la réalisation de bâtiments lunaires à l’aide d’imprimantes 3D.

On connaissait l’usage d’imprimantes 3D pour les pièces de rechange, pour les disques vinyles ou même pour les armes d’assaut. Il faudra désormais compter sur l’impression 3D dans le cadre de la recherche spatiale. L’agence spatiale européenne a en effet annoncé jeudi 31 décembre travailler avec le cabinet d’architectes Fosters + Partners « pour tester la faisabilité de l’impression 3D sur le sol lunaire ». L’objectif serait ainsi de bâtir des structures habitables sur la Lune uniquement à l’aide d’imprimantes 3D, intégrant des boucliers contre les micrométéorites et les radiations.

Pour Scott Hovland, membre de l’ESA, « l’impression 3D offre des moyens potentiels pour faciliter la colonisation lunaire en réduisant la logistique sur Terre ». « Nous avons l’habitude de concevoir pour des climats extrêmes sur Terre et d’exploiter les bénéfices environnementaux de l’utilisation de matériaux locaux et durables », a pour sa part déclaré Xavier de Kestelier du cabinet d’architectes.

Si le concept est en bonne voie, il n’en est actuellement qu’à ses prémices. De nombreux obstacles techniques sont encore à prévoir comme l’augmentation de la vitesse d’impression ou la protection contre les poussières lunaires. « L’impression 3D fonctionne mieux à température ambiante mais l’essentiel des températures lunaire varie énormément entre le jour et la nuit qui durent chacun deux semaines », écrit pour sa part le site spécialisé Phys.org.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire