Solar Eagle, un avion de reconnaissance avec 5 ans d'autonomie

Le récent succès du projet Solar Impulse a permis au grand public de découvrir les possibilités offertes par l’énergie solaire en matière de transport aérien. Cette technologie n’intéresse pas seulement de grands aventuriers comme Bertrand Piccard mais également de grands groupes aéronautiques tels que Boeing. En effet, Boeing a vu son projet d’avion espion doté d’un financement de 89 millions de dollars cette semaine, suite à sa sélection par le programme Vulture II de Darpa, ce qui permet le lancement de la construction du Solar Eagle, un avion de reconnaissance sans pilote.

Ils n’en sont pas à leur premier coup d’essai, puisque ce projet émane des cerveaux de la Boeing Phantom Works, l’équipe d’ingénieurs qui a développé le Phantom Eye, engin sans pilote volant à l’hydrogène.

5 ans d'autonomie

Le cahier des charges du programme Vulture II prévoyait un vol d’un à trois mois. Le SolarEagle repousse cette limite avec une capacité de vol continu de cinq ans ! Le principe est simple, cet engin au design atypique est en fait une aile de 120 m de long conçue pour capter et emmagasiner l’énergie solaire dans la journée, la stocker dans des batteries alimentant des moteurs électriques permettant le vol pendant la nuit. Les avancées technologiques les plus importantes réalisées par les équipes Boeing sur cet engin concernent les piles à combustible et surtout l’aérodynamique,  optimisée pour un vol à une altitude de 20.000m. De plus, le SolarEagle accepte une charge de près de 500 kilos, de quoi embarquer équipements de surveillance et de communication.

Les 5 ans annoncés par Boeing semblent un véritable exploit si l’on considère qu’actuellement, le drone ayant le record d’endurance en vol, ne peut voler "que"  40 heures.