La Russie a-t-elle offert des chargeurs espions aux membres du G20 ?

Lors du sommet du G20, qui s’est déroulé à Saint-Pétersbourg, la délégation russe avait prévu un certain nombre de cadeaux à offrir aux convives, notamment des chargeurs de téléphone portable ou encore des clés USB. Peu de temps après, deux journaux italiens s’inquiètent du fait que ces cadeaux seraient empoisonnés, et contiendraient des mouchards. Une information qui a rapidement été démentie par la Russie, l’Union européenne a lancé une enquête.

Tout serait parti du quotidien italien, Corriere della Serra, qui avait annoncé dans ses pages que les cadeaux russes pourraient en réalité contenir des mouchards. Reprise par un confrère local, puis par la presse internationale, l’information a rapidement attiré les regards vers la Russie, alors que la NSA fait déjà très largement parler d’elle en matière d’espionnage. Le journal rapporte que c’est Herman Von Rompuy, président du Conseil européen, qui aurait fait analyser ces cadeaux à son retour à Bruxelles, et y aurait découvert un logiciel malveillant de type Cheval de Troie.

Depuis, les informations semblent se télescoper quelque peu. Moscou rapidement publié un démenti, accusant les dénonciateurs de « détourner l’attention des vrais problèmes », à savoir l’affaire concernant PRISM et l’espionnage mené par la NSA. Du côté de l’Union européenne, si quelques rumeurs indiquent qu’un démenti a été publié, rien ne semble encore officiellement sorti.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire