Ils refont Pac-Man avec des organismes vivants

Au sein d’un labyrinthe minuscule, des scientifiques norvégiens ont organisé une course-poursuite entre l’euglène, une bactérie autotrophe et les rotifères, des petits organismes affamés. L’image rappelle fortement celle de Pac-Man qui fuit les fantômes.

Ils refont Pac-Man avec des organismes vivants

Les chercheurs au sein de l’Université College of Southeast Norway démontrent qu’il est possible de joindre l’utile à l’agréable. En vue de mieux comprendre le comportement des micro-organismes, ils ont construit un labyrinthe microscopique, avec une dimension inférieure à un millimètre. Pour le réaliser, ils se sont inspirés du design de Pac-Man, le célèbre jeu d’arcade des années 80, il a généré plus de deux milliards de dollars de recettes.

L’euglène se glisse dans la peau de Pac-Man

Dans le rôle de Pac-Man, les scientifiques ont choisi l’euglène, un protiste flagellé abondant dans les eaux douces. Pour incarner les fantômes, ils ont opté pour les rotifères, des organismes bilatériens dotés de tube digestif. Ainsi, ils poursuivent la petite bactérie afin de la manger. À mesure que ces micro-organismes maîtrisent leur environnement, leur vitesse de déplacement augmente rapidement. Au final, les deux protagonistes se livrent à une course spectaculaire.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire