L’Europe durcit les sanctions contre la cybercriminalité

Le Parlement européen vient de voter, à 541 voix contre 91, un durcissement des sanctions prévues pour les personnes jugées coupables de cybercriminalité et d’attaques en ligne.

Cela concerne notamment les attaques dirigées contre les gouvernements ou les vols de données sensibles. Ces actes seront désormais punis d’une peine maximale de deux ans d’emprisonnement pour l’accès illégal à un ordinateur, ainsi que cinq ans d’emprisonnement pour l’attaque d’une infrastructure comme le réseau d’un gouvernement. D’autres délits, comme l’utilisation, la création ou la diffusion d’outils permettant d’intercepter illégalement les communications, seront également punis plus sévèrement.

Cette mesure vise donc directement les attaques organisées contre des gouvernements ou des infrastructures importantes, mais concerne également les botnets, ces réseaux de PC zombies utilisés, par exemple, pour mener des attaques ou diffuser du spam. Cette nouvelle loi devra être mise en place sous deux ans dans les pays de l’Union.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire