OCCT Perestroïka et Everest désormais compatibles

Logo OCCT

OCCT Perestroïka 1.0.1

OCCT Perestroïka est un petit utilitaire qui permet de "tester votre overclocking", en contrôlant la stabilité et l’influence de ce dernier sur divers éléments comme la température ou encore l’alimentation. Il y a quelques jours, une petite mise à jour de celui-ci a été publiée par l’équipe de développement d’OCCT. Bien entendu, cette nouvelle révision, estampillée 1.0.1, apporte quelques améliorations et quelques nouveautés. Du côté des améliorations, on retrouve notamment la correction de quelques bugs importants et une optimisation de la stabilité du logiciel. En ce qui concerne les nouveautés, l’allemand s’ajoute à l’éventail linguistique d’OCCT et les traductions anglaises et françaises ont été améliorées. La liste détaillée des nouvelles fonctionnalités et corrections est consultable à partir de cette page.

Everest est désormais supporté

Un autre point important : désormais, OCCT Perestroïka est capable d’utiliser les valeurs renvoyées par le logiciel Everest pour obtenir ses relevés de tension et température. L’utilitaire Everest s’ajoute donc à SpeedFan et Motherboard (jusqu’alors les deux seuls utilitaires compatibles) avec l’avantage de supporter une plus grande quantité de matériels récents.

La méthode

La première chose à noter, est que visiblement seule la version complète d’Everest serait compatible (comprendre la version gratuite non supportée).

Pour que OCCT et Everest communiquent il faut cependant respecter une petite procédure. En effet, il faut tout d’abord démarrer Everest et allez cocher la case "Activer la mémoire partagée" dans la partie "Applications externes" des "Préférences". Une fois cela terminé, il faut lancer OCCT et choisir Everest comme source d’information.

À noter que l’équipe de développeurs d’OCCT recherche des traducteurs afin d’élargir leur panel linguistique. De plus, une récente version réservée au professionnel vient de voir le jour.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire