ExoMars : suivez en live la mission spatiale martienne

Résultat du partenariat entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Agence spatiale russe (Roscosmos), la mission ExoMars vient de débuter ce matin. Son objectif est de déployer des robots sur la surface de la planète rouge afin d’y chercher des traces de vie antérieure. Une opération qui s’effectuera en deux phases.

La fusée de la mission a décollé ce 14 mars à 10h31 depuis le centre spatial de Baïkonour, au Kazakhstan. Elle embarque à son bord le satellite Trace Gas Orbiter (TGO) qui se mettra en orbite de Mars en octobre 2016. À ce dernier est accroché le module Schiaparelli, un démonstrateur d'entrée atmosphérique et de descente sous parachute qui sera largué juste avant la mise en orbite du satellite. Le CNES explique que Schiaparelli « est équipé de capteurs qui mesureront les performances pendant la descente et lors de l'atterrissage. Dépourvu de panneaux solaires cette plateforme ne fonctionnera à la surface martienne que durant une courte période. Néanmoins un ensemble de capteurs recueillera des données environnementales pendant 4 jours terrestres en utilisant l'énergie restante dans ses batteries. »

Le TGO aura, quant à lui, pour mission de servir de relais de communication et d’analyser l’atmosphère de Mars tout en y cherchant spécifiquement du méthane. Déjà détecté par Curiosity, ce gaz est un élément qui appuierait la thèse avançant qu’il y a eu un jour de la vie sur cette planète.

>>> Lire : La propulsion laser pour aller sur Mars en 30 mn ?

Une seconde phase en 2018

Pour pousser plus avant ses recherches, la mission ExoMars enverra dès 2018 un robot Rover sur Mars. Équipé de neuf appareils scientifiques, ce véhicule sera aussi à même de percer la surface de la planète et d’y creuser jusqu’à une profondeur de deux mètres. « Pour la première fois, nous allons nous intéresser à la troisième dimension, celle de la profondeur. C'est très important, car c'est sous la surface martienne, en profondeur, que l'on a les meilleures chances de trouver des preuves d'une possible vie passée sur Mars » a déclaré Jorge Vago, responsable d’ExoMars à l’ESA.

>>> Lire : Le patron de Tesla veut envoyer des gens sur Mars d’ici 2025

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire