Mark Zuckerberg a-t-il créé Facebook pour le sexe ?

Mark ZuckerbergMark Zuckerberg

À Harvard, Mark Zuckerberg n’était qu’un geek avide de sexe qui a créé Facebook seulement pour draguer. Voilà la théorie de Ben Mezrich dont le livre sur l’histoire de Facebook sort demain. 

Sexe et trahisons

Dans « La revanche d’un solitaire » (éditions Max Milo), l’écrivain décrit la jeunesse d’étudiant de Mark Zuckerberg dans la prestigieuse université américaine. Selon lui, la principale motivation du garçon à créer Facebook était le sexe. Un soir à Harvard « il pirate le réseau interne de l’université et publie des notes sur le physique des étudiantes » raconte Ben Mezrich. Repéré par des jumeaux suite au scandale créé par cette intrusion, il leur pique leur idée de « réseau de connexion communautaire, l’idéal pour rencontrer des amis et aussi draguer à grande échelle ».

Associé à son unique ami Eduardo Saverin comme directeur financier, il lance Facebook en 2004 avec 1000 dollars. Il n’hésitera pas à le trahir peu après pour s’associer à Sean Parker, cofondateur de Napster, qui lui ouvrira les portes de la côte Ouest et plus précisément de la Silicon Valley. La suite est plus connue : 350 millions d’utilisateurs, 11 milliards d’euros de capitalisation boursière, Zuckerberg plus jeune milliardaire de l’histoire du capitalisme. Le livre est en cours d’adaptation par David Fincher pour une sortie prévue en octobre prochain.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Simple réflexion : comme d'habitude, on va chercher dans le passé des gens qui ont réussi de sombres histoires visant à les discréditer. Est-ce parce que, par nature, l'homme est jaloux de celui qui réussit et cherche toujours un moyen de rabaisser les "élus" au rang de "simples mortels" ? Ou est-ce parce que ceux qui réussissent ont toujours des cadavres dans leurs placards.. Grande question..
    2
  • Dr_cube
    Moi je pense que cette sombre histoire est nécessaire pour qu'il soit un jour considéré comme un "pirate de la Silicon Valley" au même titre que Steve Jobs, Bill Gates, ou les fondateurs de Google. On ne devient pas milliardaire sans être un requin. On ne devient pas non plus milliardaire sans s'attirer des jalousies et de la convoitise. Enfin chui pas milliardaire mais j'imagine que c'est comme ça ^^.
    2
  • accessdenied
    De toutes façons, pour lancer une innovation auprès du grand public, rien de tel qu'un accès facilité au sexe. Cela a commencé il y a bientôt 30 ans avec le minitel et ses fameux services roses, jusqu'à Internet...
    1