Facebook revient au Pakistan et... ferme au Bangladesh

Après 12 jours de blocage en raison d’un concours de dessins sur Mahomet jugé blasphématoire, un tribunal du Pakistan a redonné accès au site Facebook. Lorsqu’un utilisateur occidental du réseau social lance un concours de dessins du prophète, la Haute cour de justice de Lahore ordonne une fermeture provisoire de 19 jours jusqu’au jugement. En effet, l’islam interdit strictement la représentation ou les dessins de Mahomet.

Le juge Ejaz Chaudhry a décidé de lever cette sanction et l’audience du jugement au fond a été repoussée au 15 juin. Ce même juge a demandé au gouvernement de développer un système qui permette de bloquer de manière plus ciblée tout accès à des sites ou des pages jugés « blasphématoires » sur Internet, comme c’est déjà le cas en Arabie Saoudite ou aux Emirats Arabes Unis. "C'est le devoir du gouvernement de s'occuper de ces affaires, qui provoquent le ressentiment des gens et les poussent dans la rue", a commenté le juge.

Au tour du Bangladesh

Dans le même temps, un autre pays s’attaque à Facebook. À son tour, le Bangladesh a bloqué l’accès au site d’origine américaine samedi soir pour les mêmes raisons, jugeant « odieuses » les caricatures du prophète Mahomet et les images des dirigeants du pays. Selon la Commission  de régulation des télécommunications du Bangladesh (BTRC), ces dessins auraient « blessé les sentiments religieux de la majorité musulmane de la population ».

Facebook sera rouvert « dès qu'ils auront effacé les pages qui contiennent ces images odieuses », a assuré le président intérimaire de la BTRC Mahmud Delwar. Un homme a été arrêté dans le cadre de cette affaire, accusé de « répandre la malveillance et d'insulter les dirigeants du pays », selon un responsable du Bataillon d’action rapide (RAB).

 Comment se désinscrire de Facebook ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire