Facebook fermera les comptes d'élèves coupables de harcèlement

Luc ChatelLuc ChatelLes élèves coupables de harcèlement scolaire verront leur compte Facebook fermé. C’est le ministre Luc Chatel en personne qui a annoncé ce partenariat entre le ministère de l’Éducation nationale et le réseau social.

C’est lors de son discours de clôture des assises contre le harcèlement scolaire tenu hier que le ministre de l’Éducation nationale a précisé les termes de ce partenariat. « La solution que nous avons mise au point est simple : nous signalerons systématiquement les élèves qui auront été convaincus de harcèlement sur ce réseau, et ils verront leur compte Facebook fermé », a déclaré Luc Chatel. 

Un partenariat avec l'Office de lutte contre la cybercriminalité

Le ministre est même allé plus loin : « Pour les cas les plus graves, nous ferons en sorte que les familles des élèves victimes puissent bénéficier d'un accompagnement adapté pour déposer plainte et ce via un partenariat avec l'Office central de lutte contre la cybercriminalité ».

Plusieurs cas de harcèlement revendiqués sur Internet ont déjà eu lieu. En mars dernier, Casey, un adolescent australien devenait même un héros d’Internet suite à la publication d’une vidéo sur YouTube. On l’y voyait se rebeller contre un autre élève qui le malmenait régulièrement.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    C'est comment dire... inutile bien que je salue vivement l'initiative.
    Le problème c'est que Facebook ne vérifie par l’identité des personnes qui s’inscrivent... donc de deux choses l'une, ils vont contourner le pb en créant de faux profils dès le départ, ou bien après la fermeture du compte. Dans ce cas ils comptent faire quoi ? Même l'adresse IP n'est pas suffisante puisque une connexion extérieure est tout à fait possible... Encore une fois un moyen radical et efficace : sanction financière sans surci pour les parents : 1 000 € au moins et sanction quintuplée si récidive. Je suis également pour les punitions d'intérêt général adaptée à l'enfance : heures supp à l'école...
    Le rôle d'éducation doit se faire quoi qu'il advienne même si on ne peut pas toujours être derrière eux, les valeurs ça s'apprend. On harcèle pas, on agresse pas, les gens, point à la ligne.
    -1
  • Anonyme
    Du grand n'importe quoi : un coup de ciseau sur la liberté d'expression et la vie communautaire des jeunes. Si ils sont en faute il y a bie nd'autres sanctions a prendre... Ou est la pédagogie dans tout cela ?
    0
  • Anonyme
    Considerer coupure de facebook comme punition??? c'est trop bas comme concept.
    Ce qui n'est pas clair, l'harcelement est il physique ou virtuel (sur facebook par exemple??)?
    Je ne vois pas la liaison entre harcelement physique à l'ecole et utilisation de facebook.
    Si c'est harcelement sur le réseau ??? comment identifier que untel est lyceen et harcèle sur facebook une connaissance? On le punit en l'excluant? à quoi ça rime tout ça?
    C'est quoi la cybercriminalité? Es-ce que nos membres de l'assemblé connaissent ce qu'on parlent là?
    0