Licenciée pour avoir passé trop de temps sur ses sites préférés

La cour d’appel de Pau a confirmé le licenciement d’une femme, renvoyée par son patron pour avoir passé trop de temps sur des sites personnels sur son lieu de travail.


Cette salariée d’une entreprise du Pays Basque a en effet été surprise à passer trop de temps au bureau sur des sites sans rapport avec son activité professionnelle. Parmi eux, Facebook, Hotmail, ainsi qu’un site de vente de lingerie en ligne. L’avocate de l’entreprise a également indiqué que l’employée aurait déjà commis plusieurs erreurs dans son travail avant cette affaire, et déclarait être débordée.


C’est pendant une de ses absences, alors que son ordinateur était accessible, que son patron a découvert qu’elle l’utilisait pour diffuser des photos personnelles sur Facebook. Il a ensuite remonté l’historique du navigateur pour réaliser que l’employée passait le plus clair de son temps sur des réseaux sociaux et des sites de messagerie ou de vente en ligne. Cette dernière avait alors saisi les prud’hommes de Bayonne, qui lui avaient donné raison en jugeant le licenciement « sans cause réelle et sérieuse ». Mais la cour d’appel de Pau vient donc d’en décider autrement, après que l’employeur ait fourni plusieurs captures d’écran prouvant ses accusations.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire