Facebook géolocalise à nouveau les amis


Depuis le lancement de sa fonction Places en août 2010, et son abandon un an plus tard, Facebook n’avait jamais réitéré l’expérience de la géolocalisation. C’est désormais chose faite avec la présentation, ce jeudi, de Nearby Friends, une nouvelle fonctionnalité permettant de savoir où se situent ses amis.

En 2010, à la grande période des réseaux sociaux de géolocalisation, la plupart des réseaux sociaux classiques comme Facebook ou Twitter avaient lancé leurs propres fonctionnalités pour s’identifier en un lieu. C’est le cas de Twitter, et celui également de Facebook qui, pour répondre à Foursquare, avait lancé Facebook Places. Il était alors possible d’associer à un statut sa propre géolocalisation. Un an après son lancement, la fonction a finalement été abandonnée, notamment à cause des risques de cambriolages qu’elle pouvait susciter lorsque quelqu’un affichait publiquement qu’il n’était pas chez lui.

Avec Nearby Friends, présenté ce jeudi par Facebook dans un communiqué, le réseau social devrait toutefois renouer avec la géolocalisation. Il ne s’agira plus pour les utilisateurs d’afficher directement où ils se trouvent, comme avec Places, mais de savoir quels sont les amis qui se trouvent à proximité lorsqu’on utilise un appareil mobile. La fonction permet d’afficher directement en notification les amis qui se trouvent près de soi et de les géolocaliser. Néanmoins, elle est totalement optionnelle et désactivée par défaut sur l’application mobile de Facebook. Il est également possible de choisir quels amis peuvent voir notre position géographique afin de ne pas la dévoiler à l’ensemble de sa liste de contacts. Toutefois, pour voir la position de ses amis et recevoir les alertes, il faut avoir soi-même activé la fonction sur son smartphone.

La fonction Facebook Nearby Friends est déployée peu à peu sur les applications Android et iOS du réseau social, mais n’est pour l’instant disponible qu’aux États-Unis.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire