Facebook, une machine à divorce ?

Les études selon lesquelles Facebook serait à l’origine de la dégradation et la séparation de nombreux couples se multiplient dernièrement. Les maris et femmes trompés, ou pensant l’être, se servent de plus en plus du réseau social pour espionner leur conjoint et ses fréquentations.

Une étude récemment publiée par l’université de Loyola, aux États-Unis, indique que Facebook serait impliqué dans un divorce sur cinq. Un résultat qui est plus que soutenu par l’American Academy of Matrimonial Lawyers, qui indique de son côté que Facebook est utilisé comme une preuve dans 66 % des cas de divorce devant un tribunal.

La jalousie décuplée par Facebook

Parmi les nombreuses histoires dans ce cas, celle d’Angela Veolkert, 29 ans, n’est pas passée inaperçue. Suspicieuse envers son mari, David Voelkert, 38 ans, elle avait créé un faux profil, se faisant passer pour Jessica, une adolescente de 17 ans. Après être parvenue à piéger son mari par ce biais, elle a alors contacté le FBI, qui a procédé à l’arrestation de David. Ce n’est qu’après être parvenu à prouver qu’il avait déjoué la supercherie de sa femme qu’il a pu être relâché. Pour prouver son innocence, il avait déposé chez un notaire une note dans laquelle il explique avoir découvert la supercherie, six jours avant les messages qui ont conduit à son arrestation.

Les histoires les plus incroyables de Facebook

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • collinmic
    malin le mec ;)
    0
  • nemesis67
    Bien jouer mec! De toute façon une femme qui fait des coups derrière le dos.... Ça prouve déjà qu'il y a un souci dans le couple.
    0
  • Anonyme
    comment fais ton pour arriver a se faire passer pour une autre pour envoyer un email a son conjoint en se faisanrt passez pour une autre il nous faut changer notre adresse email ou quoi?
    0