Il entre sur les serveurs du FBI et vole 200 Go de données

Un hacker, qui a souhaité garder l’anonymat, est parvenu à s’introduire dans les serveurs du FBI, et a pu naviguer à volonté dans près d’un téraoctet de données, dont il a extrait une partie contenant les coordonnées de près de 20 000 employés du FBI, et 9000 travaillant pour la sécurité intérieure. Pour réussir son coup, il n’a pas eu à mettre d’énormes compétences en informatique à l’oeuvre, mais a plutôt abusé de la confiance de certains employés du gouvernement américain.

Pour arriver à ses fins, notre hacker a donc compromis le compte mail d’un des employés du ministère de la justice américain. S’il n’a pas précisé la manière dont il est parvenu à s’introduire dans ledit compte mail, il révèle en revanche qu’il a alors cherché à se connecter au portail du DoJ, et qu’après un échec, il a simplement passé un appel aux techniciens en charge en se faisant passer pour un nouvel employé. « Je leur ai dit que j’étais nouveau et que je n’arrivais pas à me connecter au portail », explique-t-il à nos confrères américains de Motherboard. « Ils m’ont demandé si j’avais un code, j’ai répondu que non, ils ont dit que ce n’était pas un problème et que je pouvais utiliser le leur ». C’est ainsi qu’il a pu se connecter au réseau interne, et accéder à la machine appartenant à l’employé dont il avait auparavant piraté le compte.

De là, il a pu accéder aux bases de données de plusieurs institutions, notamment le FBI et la sécurité intérieure, pour un total de près de 1 To de données. Il en a téléchargé une partie, environ 200 Go de données, contenant les noms, adresse et numéro de téléphone de plusieurs milliers d’employés du gouvernement. Si le ministère de la Justice n’a pas daigné commenter l’affaire, la sécurité intérieure a quant à elle mandaté un porte-parole pour expliquer qu’une enquête est en cours, mais « qu’à ce jour, il n’y a aucune indication d’un vol de données sensibles ou personnelles » sur ses serveurs. 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire