Le FBI pourrait hacker l’iPhone sans l’aide d’Apple

Nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose Apple au FBI dans l’affaire de l’iPhone du tireur présumé de l’attaque de San Bernardino en décembre dernier. L’agence Fédérale, qui a essuyé les multiples refus d’Apple pour l’aider à craquer l’iPhone protégé par un mot de passe, aurait trouvé un moyen d’accéder aux données sans son soutien.

Apple a confirmé qu’une audition de l’entreprise, prévue ce mardi dans le cadre de l’affaire, a été repoussée. La raison ? Le FBI aurait trouvé un moyen de pirater l’iPhone sans avoir recours à l’aide d’Apple, rendant ainsi toute cette bataille juridique inutile. Ce sont les procureurs qui ont justifié ce report en annonçant qu’un « intervenant extérieur », probablement une entreprise spécialisée dans la sécurité, aurait approché le FBI pour leur proposer une méthode leur permettant d’accéder aux données du téléphone. « Cette méthode doit être testée pour déterminer si elle est viable et ne compromettra pas les données du téléphone », a indiqué le rapport de la cour. « Si elle s’avère viable, elle rendra inutile toute assistance de la part d’Apple ».

La procédure judiciaire est donc suspendue jusqu’à nouvel ordre, mais Apple refuse de considérer ce répit comme une victoire. Dans son propre intérêt et celui de ses utilisateurs, l’entreprise va certainement vouloir connaître la faille que le FBI pourrait exploiter afin d’accéder aux données chiffrées d’un iPhone. Elle a demandé à connaître l’identité de cet intervenant extérieur, et se renseigne déjà sur les méthodes qu’il pourrait utiliser. Ce ne serait pas la première fois que quelqu’un annonce en vain être capable de pirater un iPhone, comme l’avait fait John McAfee, qui n’a toujours pas mangé sa chaussure. Dans tous les cas, la cour devrait siéger à nouveau le 5 avril au plus tard, soit pour reprendre la procédure, soit pour libérer Apple de ses éventuelles obligations.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire