Pour surveiller des suspects, le FBI utiliserait des méthodes de hackers

Le siège du FBI à Washington (Crédit : Kmf164 CC BY-SA) Le siège du FBI à Washington (Crédit : Kmf164 CC BY-SA) Il est de notoriété publique que le FBI a déjà travaillé avec des pirates informatiques comme Kevin Mitnick ou Justin Peterson. D’après les informations du Wall Street Journal, le bureau s’inspirerait également des méthodes des pirates informatiques pour traquer des suspects.

Le quotidien américain rapporte en effet que le FBI utiliserait des outils de piratage, dont des logiciels espions téléchargés et installés grâce à des emails ou des liens internet sur les ordinateurs ou les smartphones des suspects. « Avec de telles technologies, le bureau peut activer à distance les microphones des smartphones équipés du logiciel de Google Android pour enregistrer des conversations », écrit le Wall Street Journal, s’appuyant sur les dires d’un ancien fonctionnaire.

Néanmoins, comme le précise l’article du Wall Street Journal, pour être surveillés de la sorte, les suspects du FBI doivent avoir fait l’objet d’un mandat remis par un juge. Le FBI peut toutefois demander un simple document judiciaire pour surveiller les métadonnées de l’accès Internet des suspects tels que les adresses des sites visités ou les seuls destinataires ou horaires des mails envoyés.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire