Pour le FBI les voitures autonomes sont surtout un danger

Les voitures autonomes prennent de plus en plus de place dans les discussions. Les constructeurs automobiles travaillent à mettre au point la technologie nécessaire tandis que les différents pays commencent à s’organiser afin d’encadrer la circulation de ces véhicules. Pendant ce temps, le FBI se prononce sur la question à travers un rapport, que The Guardian a pu se procurer. Le territoire américain est précurseur en matière de véhicules autonomes, plusieurs États ayant autorisé la circulation de ces autos sur leurs routes, notamment la Californie.

Le bureau américain y voit certains aspects positifs, à commencer par la possibilité de « programmer » plus efficacement des filatures, en usant des possibilités offertes par le logiciel embarqué, plus réactif qu’un être humain. Plusieurs paramètres pourraient être ajustés afin d’optimiser les poursuites, de la distance entre les voitures aux trajets empruntés pour garantir une meilleure discrétion. Surtout, l’impact de la technologie sur la sécurité routière est incontestable, avec une potentielle réduction du nombre d’accidents causés par des erreurs de jugement ou des conducteurs distraits.

Mais ce moyen de transport de demain l’inquiète également beaucoup, notamment par les inconvénients de ses avantages. Ces mêmes voitures pourraient aussi gérer seules les fuites tandis que les criminels n’auraient qu’à se charger de tirer sur les forces de l’ordre à leurs poursuites. Pire, les experts du FBI y voient un moyen de réaliser des attentats plus facilement, en transformant les voitures en kamikazes dont il serait possible d’effacer toutes traces au niveau du logiciel. Ces voitures n’ont en tout cas pas fini de faire parler d’elle, d’ici leur commercialisation, attendue aux alentours de 2020.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire