La Fevad mécontente de l'extension de l'écotaxe papier

FEVADLa Fevad (Fédération du e-commerce et de la Vente à Distance) fait savoir qu’elle dénonce ouvertement le manque de consultation sur le projet d’extension de l’écotaxe papier et qu’elle redoute par la même occasion des effets inattendus de ces mesures non concertées.

La Fevad dénonce surtout l’absence de concertation dans le cadre des nouvelles dispositions adoptées par le Sénat, visant à élargir l’assiette de l’écotaxe sur les imprimés aux mailings et catalogues papier.

Haro sur les catalogues et les mailings publicitaires

La Fevad regroupe aujourd’hui plus de 375 entreprises (plus 600 sites Web), dont la majorité utilisent bien évidemment le support papier comme principal vecteur de communication, via des catalogues et des mailing publicitaires qui représentent chaque mois des millions de pages distribuées.

De fait, la Fevad redoute des effets dévastateurs d’une telle taxe sur un secteur déjà fortement touché économiquement et dont les effectifs ont été réduits de 10 % entre 2000 et 2004, et déplore ne pas avoir été consultée sur le nouveau mécanisme de taxation adopté au Sénat pour une application au 1er janvier prochain !

L’analyse : défendant les intérêts de la vente à distance, il n’est pas surprenant que la Fevad réagisse de manière aussi directe sur un sujet qui l’interpelle. C’est pourquoi elle demande désormais une concertation avec l’ensemble des parties prenantes, afin de dégager des solutions justes et équilibrées pour tous. Cet appel aura-t-il un écho favorable du côté des politiques ?