HoloLens : les caractéristiques techniques des lunettes holographiques

Si Microsoft et quelques développeurs ont fait de multiples démonstrations très réussies d'HoloLens, impossible de savoir jusqu'à présent à quoi carburent les lunettes holographiques. En installant un petit logiciel Windows, le site Windows Central vient cependant de faire toute la lumière sur toutes les caractéristiques techniques d'HoloLens.

C'est à l'aide d'Aida64 que Windows Central a pu obtenir autant d'informations concernant les lunettes holographiques de Microsoft. L'application permet ainsi de découvrir que l'appareil fonctionne à l'aide d'un Intel Atom x5-Z8100, un processeur 4 cœurs cadencé à 1,04 GHz dédié aux appareils mobiles. Si le CPU peut prendre en charge un jeu d'instructions 64 bits, c'est néanmoins la version 32 bits de Windows 10 qui est installée sur les lunettes. Pour la partie graphique, le processeur est secondé d'un GPU Intel 8086h, équipé de 114 Mo de mémoire dédié et 980 Mo de mémoire partagée. L'appareil est également pourvu d'un capteur photo de 2,4 Megapixels (2048 x 1152) et permettant d'enregistrer des vidéos de 1,1 Mégapixel (1408 x 792) à 30 images/s.

En termes de stockage, on trouve 2 Go de RAM et de 64 Go d'espace, auquels il faut ôter 10 Go pour le système d'exploitation. Ne restent que 54 Go, ce qui semble amplement suffisant, car selon Windows Central, les applications sont vraiment peu gourmandes. Le site donne en effet quelques exemples de l'espace requis par les applications : Galaxy Explorer Projet totalise seulement 139 Mo, Young Conker 433 Mo et RoboRaid 155 Mo. Skype de son côté, n'occupe que 50 Mo et l'application 3D Viewer 23 Mo.

Enfin, les lunettes de Microsoft sont équipées d'une petite batterie de 16,5 Wh, qui leur procure 2 heures d'autonomie. Au final, si les lunettes n'ont peut-être rien d'exceptionnel en termes techniques, mais disposent néanmoins de sérieux atouts pour tirer leur épingle du jeu dans un marché de plus en plus concurrentiel. Car HoloLens fonctionne de manière totalement autonome : l'appareil n'est pas relié à un PC, contrairement à des lunettes de réalité virtuelle comme le Vive de HTC ou l'Oculus Rift. Pas de fil dans lequel on se prend les pieds, pas d'ère de jeu à délimiter, pas d'immersion totale qui coupe totalement l'utilisateur de son environnement... Ne reste plus qu'à attendre la date de commercialisation des lunettes, date qui n'a toujours pas été annoncée.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Ça sent encore le flop à la Google Glass.
    0