Forfait mobile : moins de 20 euros, le prix des Français

Depuis le début de l'année 2013, 46,3 % des Français ont souscrit à des offres mobiles à moins de 20 euros, rapporte la dernière étude réalisée conjointement par Médiamétrie, GFK et l'Université Paris-Dauphine.

L'an dernier, cette même analyse faisait état du bouleversement du marché des forfaits à cause de Free Mobile et des offres low-cost qui ont suivi son apparition. Cette tendance est en augmentation constante. Les forfaits classiques sont, quant à eux, en perte de vitesse avec la plus grosse baisse pour ceux affichés entre 50 et 80 euros qui enregistre -37,1 % depuis le début de l'année.

Les forfaits compris entre 11 et 20 euros sont ceux qui remportent le plus de succès avec une augmentation de 18,5 % depuis début 2013 pour atteindre 30,8 % de la population. Juste derrière eux, on trouve encore des offres plus chères entre 21 et 30 euros pour 21,1 % d'adoption, mais en recul de 8,6 % depuis le début de l'année. Arrivent les forfaits à moins de 10 euros en troisième position avec une augmentation de 12,3 % sur les deux premiers trimestres de 2013.

Des économies à tout âge

Toutes les offres à moins de 20 euros captent 50 % des 15-34 ans, 45 % des 35-49 ans et 42 % des plus de 50 ans. À moins de 10 euros, ce sont aussi les plus de 50 ans qui mènent la danse. Par contre la plus grande augmentation est issue des 15-34 ans avec +59.5 %.

L'étude de Médiamétrie, GFK et l'Université Paris-Dauphine met également en évidence que 5,6 % des Français avancent ne pas détenir de forfait mobile. Une tendance qui a presque doublé depuis début 2013. À côté de cela, on assiste à la montée des offres quadruple play avec +19,5 % depuis le premier trimestre. En effet, 6,1 % des sondés ont répondu que leur abonnement mobile était inclus dans un autre. À l'inverse, près de 60 % de ceux qui n'avaient pas de mobile début 2013 se sont ravisés pour ne laisser que 0,9 % de la population coupé du mon sans-fil.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire