Free pourra utiliser les fréquences 1800 MHz en 2G

Alors qu’on apprenait, jeudi 14 mars que l’Arcep avait accepté la demande de Bouygues Telecom de transformer ses fréquences 1800 MHz de 2G en 4G, le régulateur a également permis à Free Mobile d'utiliser de ces mêmes fréquences pour disposer de son propre réseau 2G.

Dans une décision prise le 14 mars, l’autorité de régulation a en effet confirmé la possibilité, pour Free Mobile, de demander à avoir accès à la bande de fréquence 1800 MHz, au nom de la « neutralité technologique ». Si le quatrième opérateur dispose d’un droit d’exploitation des licences 3G et 4G, il ne pouvait jusqu’à présent utiliser de réseau 2G. Pour ce faire, Free Mobile était ainsi jusqu’à présent obligé d’utiliser le réseau d’Orange en itinérance

Free Mobile : de la 4G à terme ?


Alors que l’Arcep a autorisé Bouygues Telecom à transformer ses fréquences 1800 MHz de la 2G à la 4G, l’autorité des télécoms a, dans le même avis, permis à Free Mobile d’utiliser les mêmes bandes de fréquences pour se constituer un réseau 2G. « Si la bande 1800 MHz pouvait être réutilisée pour le LTE, Free Mobile serait pénalisé par rapport aux opérateurs historiques qui souhaiteraient procéder à cette réutilisation. Celle-ci dégagerait en effet une ressource supplémentaire pour le déploiement du LTE permettant d’acheminer de plus grandes quantités de trafic et d’offrir des débits plus élevé », explique l’Arcep qui déclare que « les fréquences disponibles dans la bande 1800 MHz devraient pouvoir faire l’objet de demandes d’attribution de la part de la société Free Mobile, de manière anticipée par rapport au dispositif cible ».

Outre l’intérêt, pour Free Mobile de disposer de fréquences 2G, l’intérêt pour le quatrième opérateur est surtout de pouvoir demander, à terme, la réutilisation de ces fréquences 1800 MHz pour la 4G. En effet, Free Mobile ne dispose pour l’instant de droits d’exploitation de la 4G que dans les bandes 2600 MHz.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire