Free Mobile couvrirait 30,8 % de la population française

C’est avec finalement un mois de retard que l’Agence nationale des fréquences (ANFR) vient de rendre son second rapport sur le réseau de Free. Il avait été demandé par Éric Besson, ministre de l’Industrie, en plein polémique sur le déploiement de ses antennes-relais.

Publié discrètement vendredi soir sur le site de l’ANFR (PDF), le rapport établit que Free dispose de 979 antennes mises en service sur les 1 770 en projet. Cela permettrait à l’opérateur de couvrir 30,8 % de la population avec son propre réseau. Au-delà donc des 27 % qu’il doit légalement couvrir pour respecter les termes de sa licence 3G. 

Un rapport moins sévère

D’une manière générale, le rapport semble beaucoup moins accablant pour Free Mobile que la première version que l’opérateur jugeait attaquable juridiquement. Un des points d’achoppement était notamment la durée entre chaque tentative de recherche de réseau, fixée à 30 minutes par Free Mobile. Trop longue dans la première version du rapport, elle est désormais jugée « intermédiaire », car de « 18 à 60 minutes chez plusieurs opérateurs français ».

L’ANFR estime également que « les chiffres de mars 2012 font apparaitre une relance du nombre de projets », puisque ce sont 76 nouvelles antennes qui ont été mises en fonction en un mois. Reste maintenant à savoir si le prochain gouvernement tirera de ce rapport des conclusions ou des mesures différentes du ministre sortant.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • anonlyon@guest
    CouvriRAIT ? Tom's guide seRAIT donc sceptique quant à la véracité d'un rapport de l'ANFR ?

    En cas de doutes, pourquoi ne pas indiquer la raison de ces doutes ?
    0
  • DST972@guest
    pourquoi un titre au conditionnel
    3 VÉRIFICATIONS NE SUFFISENT PAS ENCORE
    0
  • kidounet
    l'emploi du conditionnel ne me choque pas ici, sachant que le rapport précise lui-même la non exactitude en employant des terme hypotétiques :
    (page 3) "La simulation de couverture réalisée à partir des caractéristiques de ces stations permet d’estimer que ce réseau présente le potentiel de couvrir 30,8 % de la population métropolitaine"
    ou encore (page 15) : "Son recoupement avec un modèle de répartition de la population métropolitaine conduit à un potentiel de couverture en propre du réseau de Free Mobile évalué à 30,8 % de la population"

    --> un "potentiel" basé sur une "estimation" issue d'une "simulation" et d'un "model de répartition"

    on est ici dans des statistiques, et non un décompte exacte des personnes. le conditionnel est donc de mise, et ne dénigre en rien les résultats ou le rapport lui-même. il n'y a dans ce rapport aucune phrase affirmative directe sur le résultat par rapport à la population réelle. lisez-le, c'est très instructif ;-)

    c'est comme de dire à 20h que le président EST untel, c'est par contre là une erreur. Car à cette heure, ce ne sont que des résultats obtenu par échantillonnage de début de comptage de bureau ayant fermé à 18h et qui "serait" représentatifs. résultats, qui plus est, donnés par des agences (différentes) de sondage, et non pas par le Conseil Constitutionnel, qui est le seul à donner les vrais chiffres après décompte de tous les bureaux ^_^
    1