Free veut faire partie de la mutualisation entre SFR et Bouygues

Alors que Bouygues et SFR sont toujours en pourparlers pour partager leurs réseaux mobiles, Free vient s’incruster via une lettre ouverte envoyée aux deux opérateurs, leur demandant de faire partie de leurs accords. Le quatrième opérateur mobile ne s’est d’ailleurs pas contenté d’envoyer un courrier à ses concurrents, puisqu’il en a également transmis une copie à l’Arcep, le régulateur des télécoms.

« Un accord entre deux des trois opérateurs de réseaux mobiles historiques qui ne prévoirait pas l’accueil du quatrième opérateur nous semblerait être un facteur de déstabilisation majeur », écrit Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, dans sa lettre. Mais la lettre passe rapidement du ton de la demande à celui qui ressemblerait à la menace de saisir la justice ou l’Arcep, en écrivant qu’« un tel accord pourrait être juridiquement critiquable. (...) Nous souhaiterions donc recevoir de votre part, avant l’achèvement de vos discussions, une proposition raisonnable d’accueil des fréquences de Free Mobile (...) sur le réseau que vous envisagez de mutualiser. »

Alors que Bouygues Télécom et SFR n’ont pour l’instant pas opposé de refus à Free, ce dernier montre avec cette demande que les relations avec Orange ne semblent pas s’être particulièrement améliorées. Les deux marques, qui ont signé un accord d’itinérance en 2011, ont la réputation d’avoir du mal à s’entendre, alors que Free voudrait étendre leur accord à la 4G (pour l’instant, l’accord est limité à la 2G et la 3G), et n’aurait pas non plus refusé une mutualisation de son réseau avec celui de l’opérateur historique, ce qui ne semble pour l’instant pas tenter Orange.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire