La Gaîté Lyrique : un espace numérique au coeur de Paris

La façade de la Gaîté LyriqueLa façade de la Gaîté Lyrique

La ville de Paris inaugure cette semaine la Gaîté Lyrique, ancien théâtre conçu il y a 150 ans et depuis abandonné. Entièrement rénové, il sera désormais dédié aux cultures numériques et aux nouvelles technologies.

Après 10 ans de travaux et un budget de 85 millions d’euros, la Gaîté Lyrique ressort enfin de son silence. Laissé à l’abandon pendant des décennies, cet ancien théâtre qui tombait en ruine a été entièrement rénové. De l’époque ne reste plus que la façade et un foyer historique, tout le reste a été entièrement reconstruit. On obtient au final un bâtiment ultra moderne équipé en grande partie de matériel Philips, « partenaire d’honneur » de la Gaîté Lyrique.

Ce lieu se veut pour le maire de Paris, « dédié aux cultures numériques ». Sous ce terme très générique, Patrick Zelnick, président du lieu (et accessoirement patron du label Naïve), et Jérôme Delormas, son directeur, précisent que ce nouvel espace « s’intéresse au monde numérique sous l’angle de la création ». Le lieu fera donc la part belle aux musiques actuelles notamment grâce à deux salles de concert d’une capacité de 750 et 150 places.

Jeux vidéos vintage et documentation pour geeks

L'architecture créée par Manuelle Gautrand L'architecture créée par Manuelle Gautrand Mais c’est surtout grâce à son auditorium de 150 places et aux différents espaces d’exposition que la Gaîté Lyrique affirmera son identité numérique. Un espace jeux vidéo ouvert gratuitement au public permet de jouer à toutes les générations de consoles depuis la NES. Lui aussi ouvert gratuitement, un centre de ressource permet de venir se connecter à Internet ou consulter une bibliothèque abordant divers sujets technologiques, de la programmation Python à la conception musicale assistée par ordinateur.

Les 1000 m2 d’exposition permettront diverses installations renouvelées tout au long de l’année. Elles seront payantes, tout comme l’accès aux concerts, à des tarifs variables selon les événements. Pour l’ouverture c’est UVA (UNITEDVISUALARTISTS), un collectif d’artistes plasticiens britanniques, qui a pris les manettes de la Gaîté Lyrique. Déjà créateur du stage design d’une tournée de Massive Attack ou de sculpture en fibre optique pour un clip de Kylie Minogue, le collectif expose dans le lieu les oeuvres d’une dizaine d’artistes.

La programmation prometteuse des prochains mois devrait permettre d’éviter l’écueil du 104, autre lieu culturel voulu par Bertrand Delanoë, qui a eu de la peine à trouver ses marques avant de finalement changer récemment de direction artistique.