Il corrige 47 000 fois la même faute sur Wikipédia et ne compte pas s'arrêter là

A gauche, Bryan Henderson, l'homme aux 47.000 corrections.A gauche, Bryan Henderson, l'homme aux 47.000 corrections.

Bryan Henderson n'est pas un homme ordinaire. Cet Américain de 51 ans a déjà apporté 47.000 corrections à l'encyclopédie en ligne Wikipédia. Et le plus étonnant, c'est qu'il corrige systématiquement la même faute. Et pour cela, il a mis en place une technique bien rodée.

L'erreur en question concerne l'amalgame fait en anglais entre les verbes « to comprise » (comprendre) et « to compose » (composer). Une erreur régulièrement commise dans la langue de Shakespeare, tant et si bien qu'elle est plus ou moins communément admise. Mais ce n'est pas de l'avis de Bryan Henderson, alias Giraffedata. L'homme a même rédigé un article complet sur Wikipédia, consacré au distinguo qui doit être fait entre les deux verbes. Et pour corriger tous les articles de l'encyclopédie en ligne susceptibles de subir la faute en question, il a une méthode infaillible.

Car Giraffedata, comme il se fait appeler, a mis au point un petit script, mais il rectifie ensuite à la main chaque cas repéré. Et pour parfaire le tout, son petit programme détecte automatiquement les articles que Bryan a déjà corrigés au cours des six derniers mois, et qui auraient été ensuite modifiés par l'auteur original. Dans ce cas précis, il n'intervient pas, histoire de ne pas s'attirer les foudres des autres contributeurs.

En fin de compte, Bryan est aujourd'hui considéré comme l'un des 1000 contributeurs les plus actifs de Wikipédia. Il a désormais ses petites habitudes : chaque samedi soir, il corrige entre 70 et 80 fois l'erreur qui le perturbe tant, ce qui lui prend environ une heure de son temps de libre. L'homme a déjà corrigé la faute en question plus de 47.000 fois depuis 2007 et ne semble donc pas vouloir s'arrêter en si bon chemin.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire