Gmail : un homme arrêté pour avoir envoyé des photos pédopornographiques

L'interface de Gmail, le service de webmail de GoogleL'interface de Gmail, le service de webmail de GoogleLa semaine dernière au Texas, un homme de 41 ans a été arrêté pour avoir envoyé des images pédopornographiques par email. L’individu a été arrêté après que les mails ont été identifiés et transmis par Gmail.

Depuis plusieurs années, les entreprises du numérique doivent travailler directement avec l’administration américaine si elles ont connaissance d’activités pédopornographiques sur leurs services. En juin 2013, dans une tribune publiée dans le Telegraph, David Drummond, responsable juridique de Google expliquait que l’entreprise avait fondé l’Internet Watch Foundation, une organisation visant à transmettre les contenus pédophiles aux autorités. « Nous travaillons également avec Interpol et le Centre National pour les enfants disparus ou exploités aux États-Unis », écrivait-il.

Cette lutte de Google contre la pédopornographie s’est concrétisée mercredi dernier. La chaîne texane Khou11 a en effet révélé qu’un homme de 41 ans avait été arrêté à Houston après avoir été identifié par Google. Il utilisait en effet le service de mail de la firme, Gmail, pour envoyer des photos pédopornographiques à des contacts. Par ailleurs, l’accusé a déjà été condamné il y a une vingtaine d’années pour agression sexuelle sur mineur.

Pour identifier de telles photos échangées sur Gmail, Google utilise un algorithme qui permet de reconnaître des photos. Dans sa tribune de 2013 dans le Telegraph, David Drummond expliquait que la firme se sert d’un système de photos précédemment repérées pour « identifier des images copiées qui peuvent exister ailleurs ». « Chaque image incriminée reçoit alors une empreinte unique que nos ordinateurs peuvent reconnaître sans que des humains aient à les voir », détaillait-il.

Le fait que Google ait transmis le contenu d’un email à la police, en passant par le Centre National pour les enfants disparus ou exploités, n’est néanmoins pas sans inquiéter certains internautes comme l’avocat Timothy J. Toohey, interrogé par Tech News World : « Personne ne s’oppose à l’arrestation d’un pédophile grâce à des moyens légaux. Ce sont les implications qui m’inquiètent. D’abord c’est la pédopornographie, puis d’autres types de délits et enfin des contenus socialement inacceptables ». De son côté, Google a tenu à rassurer les internautes. Interrogée par Business Insider, la firme se défend de contrôler tous les contenus transitant via son service d’email : « Il est important de savoir que nous n’utilisons cette technologie que pour identifier des images d’enfants abusés sexuellement, pas pour d’autres contenus qui pourraient être associés à des activités criminelles comme la préparation d’un cambriolage ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    C'est une bonne chose mais...ça veut dire que Google lit les contenus de nos mails.
    0