Google voit dans le cerveau de ses employés

Laszlo Bock veut entrer dans le cerveau de ses employésLaszlo Bock veut entrer dans le cerveau de ses employésLes algorithmes de Google peuvent-ils tout prévoir ? Oui, selon la direction des ressources humaines de la société, qui en emploie désormais un pour parer aux départs volontaires de leurs employés.

Prévenir la fuite de cerveaux

C’est le Wall Street Journal qui rapporte l’information : Google compte garder ses employés les plus brillants en tentant de détecter préalablement leurs velléités de départ grâce à un algorithme maison dont la société de Mountain View a le secret.

Même si la firme reste un paradis pour certain, on dirait que le site et ses cantines gratuites ne suffisent plus à retenir les cadres les plus influents. Beaucoup sont partis vers AOL, Facebook ou Twitter. La formule employée permettrait ainsi selon Laszlo Bock, responsable des ressources humaines de parer à une «hémorragie de cerveaux qui pourrait nuire à sa capacité à long terme à se montrer compétitif.»

Mais Bock va encore plus loin puisqu’il espère avec ce système « rentrer dans la tête des gens bien avant qu'ils ne sachent qu'ils pourraient vouloir partir.» De quoi faire tout de même un peu froid dans le dos et nous renvoyer à certains écrits de science-fiction les plus obscurs.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
19 commentaires
    Votre commentaire
  • Xelozone
    J'ai pas tout compris sur le coup.
    0
  • profbioch
    et ils auront une augmentation avant même de penser à la demander ???
    2
  • fr78
    profbiochet ils auront une augmentation avant même de penser à la demander ???

    Excellente remarque !

    Pour savoir si les employés ont envie de partir, il suffit d'analyser les logs du proxy Internet, et de rechercher pour chaque employé, quels sites de recherche d'emploi ou de dépot de CV ils utilisent.
    Vu que tous les accès doivent être logués (pour cause de recherche en cas d'attaque, de malveillance, ou d'accès à des sites interdits), on sait exactement qui accède à quelle URL.
    C'est tout simple.
    0